Rue Mandar

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Idit CEBULA
Acteurs :
  Sandrine Kiberlain, Richard Berry, Emmanuelle Devos, ...
     
Genre :
  Comédie
Durée :
  1 h 35
Date de sortie :
  23/01/2013
Titre original :
  Rue Mandar
 
Note "critique" :
  1,16
 Classement 2013
  158 / 163

Résumé :
.O

xx
.O
Rosemonde, Emma et leur frère aîné Charles se retrouvent à l'occasion de funérailles pittoresques. Dans cette fratrie, l'affection ne peut s'exprimer qu'au travers d'échanges électriques. Ils s'aiment.
.O.

Xavier
0

.O.
25/01/2013
Et un film français plein de clichés, un ! On appellera ça "l'effet petit mouchoir" mais, dernièrement, la mort et surtout le deuil qui permet à des personnes qui se sont plus ou moins perdus de vue de se retrouver et de mettre à plat leurs relation semble être... en promotion au "marché des scénaristes en perte d'inspiration".

Le casting était prometteur avec Sandrine Kiberlain, Richard Berry et Emmanuelle Devos dans les rôles titre et d'autres noms sympa en seconds rôles ( Lionel Abelanski et Jackie Berroyer ) mais je n'ai pas reperé le nom du scénariste de cette comédie qui n'est que trop rarement drole et vire plus souvent au drame si l'on considère l'absence d'enjeu et les énormes facilités de scénario.

Les personnages s'engueulent constamment mais finiront tous ensemble et heureux, les couples sont des contre-pub superbe pour meetic et autres sites de rencontres pendant que la seule femme célibataire va trouver son prince charmant à la manière des plus mauvais Disney !

Bref, je ne vois pas grand chose à sauver de ce premier long métrage "made in france" vu lors de cette année 2013... peut-être serez vous plus clément mais, pour moi, on est vraiment pas loin du 0.
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# (+)
.O.
Très autobiographique (le 13, rue Mandar était l'adresse de ses propres parents), cette comédie sur le deuil peine à intéresser le plus grand nombre. On voit les intentions de la cinéaste, son désir de parler au-delà de ses souvenirs, de fratrie, de perte de l'enfance, de lien maternel... Mais, en dépit d'un beau casting (Sandrine Kiberlain en tête), rien ne fonctionne vraiment dans cet équilibre toujours fragile entre rires et larmes, sur fond de névroses. (...) . Ici, on se noie trop souvent dans des clichés pittoresques. 
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil