Rêves d'or

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Diego QUEMADA-DIEZ
Acteurs :
  Karen Martínez, Rodolfo Dominguez, Brandon López, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 50
Date de sortie :
  04/12/2013
Titre original :
  La jaula de oro
 
Note "critique" :
  3,00
 Classement 2013
  25 / 163

Résumé :
.O

xx
.O
Samuel, Sara, Juan ont 15 ans et, comme beaucoup, fuient le Guatemala pour rejoindre les Etats-Unis.Durant leur long et dangereux périple, ils vont traverser le Mexique où la police des frontières redouble de vigilence.
.O.

Xavier
@ @ (+)

.O.
08/12/2013
Festival de Cannes 2013 : Prix « Un talent certain » pour l'ensemble des acteurs (sélection « Un certain regard »). Vu sur un coup de tête, ce film mexicain m'a, dans un premier temps assez décontenancé avec son image assez "moche" et son suivit « caméra à l'épaule » qui, en général, m'exaspère au plus haut point...

On ne connait rien de ces trois personnages qui tentent l'aventure des USA ce qui n’aide pas à rentrer rapidement dans le film : le voyage se fera souvent en train (ce qui m'a fait penser au récent TS Spivet de Jeunet) mais il ne sera pas de tout repos, les protagonistes n'étant pas un gamin de 10 ans qui vit aux USA mais des adolescent de 16 ans qui rêvent d'y accéder...

On ne les connait pas mais nous savons qu'ils existent, comme toutes ces personnes dont on entend parler via les informations : elles ont tenté l'aventure et elles ont été récupérées par les policiers à l'arrivée ou elles sont mortes en pleine mer. Infos lapidaires qui durent quelques secondes et sont d’habitudes « oubliées » alors que le film nous fait vivre l’aventure sans faux suspens ni monde des bisounours... car ce n’est pas un documentaire en mode "zone interdite" ou "envoyé spécial", juste le suivit sans commentaire, parfois sans compréhension (puisque l'un des personnages parle une langue qu'on ne comprend pas) qui donne du corps à cette expédition que personne ne souhaiterai mener.

Le film réussit à remporter la donne grâce à ses choix "réalistes" : les personnages ne sont pas plus attachants que ça, les péripéties montrent qu'on est sûr de rien jusqu'à la fin et qu'il faut se méfier de tout et de tout le monde tout le temps. Est-ce pour autant un film sous tension ? Même pas ce qui est « presque » pire.

"tout ce qui est aux USA doit être génial" dit l’un des personnages et la fin, toujours sans parole, nous rappelle que le réalisateur est un ancien assistant de Ken Loach et que le regard sur le monde des « petites fourmis » que nous sommes est quand même souvent desespérant même quand l’espoir est là.

Bref, j'ai l'impression de ne pas savoir comment parler de ce film qui est vraiment compliqué à saisir. Quand je vois un film, il arrive un moment ou je lui donne inconsciemment une note... ce moment arrive plus ou moins vite, le moment ou cela s'impose n'ayant pas vraiment de corrélation avec la note (ce n'est pas "je donne rapidement 0 ou je donne lentement @@@"). Ce "rêve d'or" a mis très longtemps à trouver sa note car il ne fait rien pour se rendre attachant, les relations entre personnages paraissant parfois fades mais… ils ne se connaissent pas toujours et montrer plus auraient été contre-productif donc, petit à petit, le film gagne en force. Au final je suis ressorti convaincu, le film réussissant à donner de l'épaisseur à ce fameux "rêve américain" et j'aurai envie de le montrer à des ados qui pensent que tout leur est dû car, sans verser dans le misérabilisme, le film fait réfléchir à nos rêves en les mettant en perspectives avec ceux de ces 4 gamins. Bref, une très agréable surprise qui risque d’en déconcerter certain mais l’aventure vaut le coup !
.O.

Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # (+)
.O.
Quatre ados traversent le Mexique pour rejoindre les États-Unis. En chemin, ils vont perdre leur innocence face à la violence et à la cruauté des autres migrants, de la police corrompue et des trafiquants en tout genre qui les déshumanisent. Dans une accumulation de dangers peu subtile, Quemada-Díez semble raconter en une fois tout ce qui peut arriver sur un tel périple. Il place ici et là quelques bulles de légèreté pour que son film ne sombre pas dans une totale noirceur, mais elles n'en rendent que plus tragiques et horribles les péripéties que vivent ses personnages, incarnés par de jeunes acteurs bouleversants de sincérité et de naturel
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/culture/cinema/reves-d-or-la-critique-de-studio-cine-live_1304660.html#VbcWhIfR1wbTrTo5.99
Quatre ados traversent le Mexique pour rejoindre les États-Unis. En chemin, ils vont perdre leur innocence face à la violence et à la cruauté des autres migrants, de la police corrompue et des trafiquants en tout genre qui les déshumanisent. Dans une accumulation de dangers peu subtile, Quemada-Díez semble raconter en une fois tout ce qui peut arriver sur un tel périple. Il place ici et là quelques bulles de légèreté pour que son film ne sombre pas dans une totale noirceur, mais elles n'en rendent que plus tragiques et horribles les péripéties que vivent ses personnages, incarnés par de jeunes acteurs bouleversants de sincérité et de naturel.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil