Post Tenebra Lux

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Carlos REYGADAS
Acteurs :
  Rut Reygadas, Eleazar Reygadas, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 55
Date de sortie :
  08/05/2013
Titre original :
  Post Tenebras Lux
 
Note "critique" :
  1,63
 Classement 2013
  54 / 163

Résumé :
.O

xx
.O
Une famille mexicaine quitte la ville pour s'installer à la campagne. Ils y découvrent un mode de vie très différent. Juan, le père s'intérroge : ces mondes sont-ils complémentaires où s'affrontent-ils inconsciemment pour s'éliminer entre eux ?
.O.

Xavier
@ @ (-)

.O.
09/05/2013
Pourquoi suis-je aller voir Post Tenebra Lux ? Car il était a cannes l'année dernière où il a reçu le prix de la mise en scène après avoir fait parler de lui... Mais également car cela m'a amusé de devoir trouver l'un des deux cinémas parisien (sachant qu'il y en avait moins de 10 sur la France) qui proposaient ce film en 1ère semaine. Snobisme ? Presque ;-p

Enfin voilà le MK2 Beaubourg et sa petite salle 3 de 50 places qui est pleine à craquer (deux personnes arrivées à la bourre et qui ne trouvaient pas de place sont même réparties !) et un film au format "télé" qui nous emmène dans l'univers du réalisateur qui n'a pas hésité à donner de sa famille puisque les deux enfants sont les siens !

Que donne cette plongée dans l'univers de Carlos Reygadas ? Quelque chose d'assez déconcertant, le film enchaînant des tranches de vie pas toujours connectées pour un voyage qui vous fera rencontrer le diable (ou son alter ego "force rouge"), jouer au rugby, aller dans un sauna.... Pleins de petites scènes qu'il faudra interpréter comme vous voudrez.

J'ai récupéré dans la salle un petit prospectus "expliquant le film" que je me suis empressé de lire car le résumé du Pariscope m'avait promis un film qui m'intéressait mais que je n'avais pas vu... Et il a fallu l'interview du réalisateur pour que je comprenne ses intentions ce qui est quand même gênant quand cela concerne l'intégralité d'un film !

Ce qui est étonnant, c'est que malgré cela, je donnerai quasiment la moyenne à ce film d'ambiance alors que d'habitude cet art "moderne" qui consiste à donner en pature un peu n'importe quoi au spectateur et de lui dire "projetez ce que vous voulez ça sera toujours bien" tandis que les notes d'intention explique 1001 choses absolument inretrouvable dans l'oeuvre me laisse complètement froid.

Pourquoi ? Je n'en ai aucune idée ! Objectivement, le film traîne en longueur, la fin est risible, les quelques personnages n'ont rien de remarquables... non, ce film fait vraiment figure d'OVNI et je devais être dans de (très) bonnes dispositions au moment de sa vision car retrospectivement je ne lui trouve quasiment aucune qualité, le "Prix de la mise en scène" obtenu à Cannes faisant figure de belle entourloupe, l'idée de flouter les coins de l'écran pour montrer la difficulté à appréhender l'intégralité de l'environnement pour les personnages ne me semblant pas exceptionnelle...

On dira que dans la lignée des films passables vu depuis le début de l'année, celui là avait au moins le mérite de l'originalité mais si vous tentez votre chance, vous êtes prevenu qu'il faut mieux être en mode "ultra ouvert" que "ronchon" quand vous rentrez dans la salle :-p
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# (+)
.O.
Il faut reconnaître que Reygadas peut être fascinant. Mais si on était resté muet d'admiration devant la sécheresse minérale de Japón, pas sûr que son dernier film laisse la même empreinte. Car, à partir de la simple histoire d'une famille s'installant à la campagne, le réalisateur radicalise un peu plus sa proposition formelle. Dans les premiers instants - les plus intéressants -, il dresse un tableau menaçant de cet environnement. Puis Reygadas déroule son cinéma sensoriel sans se soucier d'une quelconque cohérence. Il explore cet exorcisme familial en multipliant les époques, installant le spectateur dans une transe esthétique dont il se détache rapidement. 
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil