Mud - Sur les rives du Mississippi

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Jeff NICHOLS
Acteurs :
  Matthew McConaughey, Tye Sheridan, Reese Witherspoon, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  2 h 10
Date de sortie :
  01/05/2013
Titre original :
  Mud
 
Note "critique" :
  3,50
 Classement 2013
  1 /163

Résumé :
.O

xx
.O
Mud, un vagabond armé et fuyant la police, s'est réfugié sur une île au milieu du Mississippi. Un jour, deux jeunes adolescents arivent à bord de leur embarcation sur le rivage et découvrent sa planque.
.O.

Xavier
@ @ @ @

.O.
09/05/2013
La bande-annonce me faisait un peu peur, le film donnant envie avec une belle ambiance et des acteurs accrocheurs. Qu'est-ce qui me gênait ? Trois choses :
- Le nom du réalisateur : James Nichols, auteur de "Take Shelter" déjà porté aux nues par la critique alors que le film m'avait franchement déçu...
- Sa date de sortie en France : le 1er mai 2013 alors qu'il avait été présenté à Cannes en... mai 2012 !
- La longueur inhabituelle de sa bande annonce : 1 min 51 sur AlloCiné (visible ici tout comme au cinéma et cette impression d'avoir déjà vu tout le film avant même d'avoir débuté la séance).

Je serai passé à côté d'un film qui sera surement dans mon Top5 cette année si je n'avais pas laissé le bénéfice du doute à Jeff Nichols qui propose une superbe réflexion sur l'amour, bien éloigné des grosses comédies romantiques qui pullulent sur nos écrans (d'ailleurs le Pariscope place ce film dans la catégorie "Drame" et ce n'est pas pour rien).

Les deux gamins du film sont simplement parfaits : voilà enfin des minots qui ne font pas la morale aux adultes en mode "moi j'ai déjà tout vu, tout fait", qui vivent leur vie et découvrent les problèmes des adultes en évoluant avec leurs "codes" d'enfants. Félicitations aux scénaristes mais également aux deux gamins, Tye Sheridan (Ellis) et Jacob Lofland (Neckbone) qui illuminent le film alors que Matthew McConaughey et Reese Witherspoon sont au diapason.

Tout ce petit monde cherche l'amour ou tente de comprendre ce qui se cache derrière ce mot et j'ai vraiment pensé au petit Elliott de E.T. qui, avec sa candeur, va aider le petit extra-terrestre à rejoindre sa famille au péril de sa vie... Ellis est son grand frère et l'amour reste un sentiment qui reste pour lui du domaine de l'incompréhensible : cela semble merveilleux dans les "textes" mais la réalité est bien éloignée ce qui le déboussole. Son envie de comprendre le différencie du petit Eliott : on a devant nous un ado et plus un enfant mais cela n'empêche pas les nombreuses similitudes entre ces deux rôles, enfants parfois perdus, parfois moteurs, souvent décontenancés mais jamais abattus.

La vie, c'est faire des choix... peser le danger de telle ou telle situation... choisir de croire ou ne pas croire telles ou telles paroles... s'investir ou se mettre en retrait suivant ce que l'on juge juste ou ce que l'on espère rendre juste. Le personnage de Matthew McConaughey fait échos aux deux garçons de belle manière et la famille, au sens large du terme, en prend pour son grade que ce soit celle du gamin, celle de McConaughey ou celle de sa copine... vision qui pourrait être désespérante mais le final bien qu'un poil prévisible, permet de garder une note d'espoir alors que de nombreuses illusions sont perdues. Serait-ce le passage à l'âgé adulte ? Peut-être... mais Nichols est un optimiste qui clos sont film de manière un peu trop facile ce qui lui empêche de récupérer le 4ème @ (oui j'aime les fins ouvertes... et celle-ci s'y prêtait très bien !)... quoique au moment de faire le bilan de l'année 2014, je donne cet @ car c'est bien le film que j'ai le plus apprecié sur ces 12 derniers mois :-)

Bref, ne ratez pas ce "Mud" dont vous aurez une belle idée dans l'extrait... pour le moment, toutes les personnes à qui je l'ai conseillé ont été emballées donc j'espère que ça marchera pour les quelques lecteurs qui seront arrivés jusqu'à cette fiche :o)
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # # (+)
.O.
Le réalisateur complexifie sa mise en scène en suivant le destin de trois héros : deux ados, mal à l'aise dans leur famille, pour qui la rencontre avec un homme réfugié va constituer un véritable apprentissage. Quelle image avoir de l'amour? Comment démêler le vrai du faux? Faut-il arrêter de rêver pour faire face à la vérité? Telles sont les questions auxquelles sont confrontés les garçons, dans ce conte initiatique. Enfin, Jeff Nichols traite du chagrin d'amour de manière si organique qu'il hantera le spectateur longtemps après la fin de la projection. Comme un fleuve qui coule. 
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil