Les Salauds

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Claire DENIS
Acteurs :
  Vincent Lindon, Chiara Mastroianni, Julie Bataille, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  07/08/2013
Titre original :
  Les Salauds
 
Note "critique" :
  1,75
 Classement 2013
  138 / 163

Résumé :
.O

xx
.O
Commandant de bord d'un supertanker, Marco Silvestri doit rentrer d'urgence à Paris. Sa soeur Sandra est aux abois... son mari suicidé, une entreprise en faillite et sa fille unique à la dérive. Sandra désigne le coupable: l'homme d'affaire Edouard Laporte.
.O.

Xavier
@

.O.
09/08/2013
Claire Denis... ça reste un traumatisme au début des années 2000 avec trois films m'ayant permis de retenir le nom de cette réalisatrice : "Beau travail" avait été un énorme moment de solitude alors que les critiques étaient dithyrambiques, "Trouble every day" n'avait pas fait mieux et enfin "Vendredi soir" n'avait hérité d'une étoile qu'en vertu de la règle du "moins mauvais que les autres films du même auteur". Avec un @ en trois films je m'étais résigné : s’il y a des réalisateurs que l'on adore, il doit bien exister des réalisateurs avec qui l'ont est pas en phase et je pensais avoir trouvé l'exemple parfait :-p

10 ans ont passé et j'avais entendu parler de ce film lors de la semaine cannoise où il était sélectionné dans la catégorie "un certain regard"... ayant du temps cet été, j'ai eu envie de retenter l'expérience des films de cette réalisatrice qui aime les plans longs sans trop de paroles (et souvent à peine murmurées) et les histoires elliptiques.

Le résultat est... tellement attendu que j'en ai presque rigolé : le style est clairement identifiable et je ne pense pas m'être endormi mais j'ai raté le moment où "le coupable tout désigné" était dénoncé. On a donc une histoire qui mixe deux sous-histoires, celle d'une femme dont le mari s'est suicidé et dont la fille a disparu et celle d'une femme qui vit en couple avec un homme bien plus âgé qu'elle. Au milieu de tout cela, Vincent Lindon surgit tel Superman et c'est au spectateur d'essayer de raccrocher les morceaux d'un scénario qui ne donne pas beaucoup de billes.

J'avais lu quelques commentaires dont un qui m'avait interpellé sur le site d'Allociné : "Un film très choquant, donc réussi en ce sens"... je n'ai même pas eu ce sentiment, la seule scène limite jouant sur la suggestion plus que sur l'explicite et, au final, je me suis plutôt ennuyé dans ce film qui bénéficiera de la jurisprudence "Vendredi soir" et aura une étoile pour le moment car il y a eu bien pire au ciné cette année et que lorsque je sais ce que je vais voir, je n'aime pas dézinguer le film alors que j'aurai pu m'abstenir de le voir sachant la faible chance que j'avais de l'aimer (c'est souvent le cas pour les films d'horreur/épouvante lorsqu'ils ne sont pas trop risibles :-p).
.O.


Première :
non critiqué
 
Studio / Ciné Live :
# # (+)
.O.
C'est dans un monde sans âme ni morale que se plaît à nous plonger Claire Denis. Un monde où les puissants se comportent de façon dégueulasse, abusant de leur pouvoir et de leur fric pour assouvir d'inavouables fantasmes. Un monde où les victimes, acculées, consentent à accepter l'innommable, sans pour autant assumer leur part de responsabilité. Avec pareil sujet, le film aurait vite pu se vautrer dans le scabreux. Pour éviter cet écueil, la cinéaste l'a tiré vers une forme d'abstraction. L'intrigue, digne d'un polar noir - un commandant de supertanker revient à Paris afin de comprendre le lien entre un businessman et le suicide de son frère -, avance par ellipses et séquences mystérieuses. Une distance s'installe alors avec le spectateur dérouté ou fasciné. Certes troublant et imparfait, Les salauds fait partie de ces oeuvres qui continuent de décanter après la projection.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil