Le Congrès

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Ari FOLMAN
Acteurs :
  Robin Wright, Harvey Keitel, Danny Huston, ...
     
Genre :
  Animation
Durée :
  2 h 00
Date de sortie :
  03/07/2013
Titre original :
  The congress
 
Note "critique" :
  2,16
 Classement 2013
  111 / 163

Résumé :
.O

xx
.O
La Miramount propose à l’actrice Robin Wright de la scanner afin que son double tourne à sa place les films que le studio hollywoodien décidera de faire sans elle tout en la gardant sous contrat
.O.

Xavier
@

.O.
08/07/2013
Le nom du réalisateur suffisait à me donner envie (“Valse avec Bachir” est superbe) mais c’est avant tout le résumé du Pariscope qui m’a intrigué (les quelques critiques lues ça et là n’étant guère enthousiasmantes) : et si on scannait les acteurs pour en faire « ce qu’on veut » ? Science-fiction ? Pas vraiment quand on voit que certains acteurs se spécialisent dans la « performance capture », ce qui donne aussi bien Gollum dans « le Seigneur des Anneaux » que « Tintin et le secret de la licorne ». Pour le moment on numérise des expressions et l’on a encore besoin des personnes « en vraies » mais la situation proposée par le film laisse libre cours à pas mal de possibilités.

Le film commence plutôt bien et la partie « live » est la plus convaincante puisqu’elle a pour elle l’exposition de la situation et les premières réflexions sur les choix que l’on fait dans la vie, l’image que l’on souhaite donner, etc….

La suite sera malheureusement de moins en moins intéressante et le passage en mode « dessin animé » fait basculer la situation dans le grand n’importe quoi, le scénariste et le réalisateur ne semblant pas savoir trop comment se débrouiller avec ce qu’ils ont entre les mains.

Je suis ressorti de la salle assez embêté car il y a des thèmes à creuser qui sont vraiment passionnants mais je crois qu’Ari Folman s’est perdu à force de mettre des symboles tous plus gros les uns que les autres (l’aéroport, le fils malade, …) qui ne lui permettent pas de se concentrer sur l’essentiel et le plante (et nous plante) misérablement en rase campagne. Il y avait mieux à faire… tellement mieux…
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # (+)
.O.
Après Valse avec Bachir, Ari Folman offre un film hybride surprenant. La première partie est une satire d'Hollywood interprétée de manière très réaliste par Robin Wright dans son propre rôle. L'impression de documentaire est forte, tant le réalisateur brouille les pistes avec la réalité. Dans la seconde partie, on change complètement d'univers - mais pas d'héroïne et de support: l'animation a remplacé l'image pour basculer dans un film SF pur, où les drogues ont pris le pouvoir et où l'on s'échappera de soi pour survivre. À voir.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil