La Vénus à la fourrure

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Roman POLANSKI
Acteurs :
  Emmanuelle Seigner, Mathieu Amalric,...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 35
Date de sortie :
  13/11/2013
Titre original :
  La Vénus à la fourrure
 
Note "critique" :
  2,00
 Classement 2013
  13 / 163

Résumé :
.O

xx
.O
Dans un théâtre parisien, Thomas, traducteur d'une pièce de Sacher-Masoch, a passé sa journée à auditionner des actrices pour le rôle principal, mais n'en a retenue aucune. Alors qu'il quitte la salle, une femme entre et insiste pour passer l'audition.
.O.

Xavier
@ @ (+)

.O.
16/11/2013
La fournée cannoise de cette année était peu à mon gout mais ce réalisateur reste une valeur sûre et sa "Vénus à la fourrure" est un drôle de film qui voit Emmanuelle Seigner et Mathieu Amalric passer par tous les états en 90 minutes. Homme/Femme, Metteur en scène/Acteur, Dominant/Dominé, Théatre/Réalité, Vie Privée/Vie fantasmée, le film propose quasi continuellement de "caser" les choses avant de nous prouver que notre "choix" est faux puisqu'il s'inverse peu de temps après.

Le procédé à quelque chose de systématique qui peu parfois devenir ennuyeux mais en entremêlant le livre, son adaptation, son interprétation, ses références et la vie des deux personnages qui occupent l'écran continuellement, Polanski propose au spectateur une véritable enquête pour démêler le vrai du faux, l'impression de suivre un jeu de dupe entre quelqu'un dont on sait quasiment tout (Almaric) et quelqu'un dont on ne sait rien mais qui s'avère pleine de ressource (Seigner). Quelles sont les véritables intentions de cette dernière ? Est-elle tout simplement fantasmée par un personnage qui ne supporterait pas sa vie ? Allez savoir... je pense qu'il existe de nombreuses analyses du film et je lirai avec intérêt la votre si vous voulez la partager :o)

Je serais plus enthousiaste si l'histoire ne connaissait pas un coup de mou qui, à mi-film, donne l'impression de tourner un peu en rond avant de repartir pour une dernière ligne droite qui relance la machine de belle manière... en attendant j'ai la sensation d'avoir vu un film solide mais pas au niveau de "Ghost-writer" que j'avais beaucoup aimé (top en 2010), plutôt au niveau de Carnage (quand même top20 l'année suivante !)
.O.

Première :
¤
 
Studio / Ciné Live :
# # (+)
.O.
il y a dans La Vénus à la fourrure des thématiques qui sont chers au cinéaste et traversent sa filmographie depuis ses débuts: le SM, la manipulation... Ce huis clos qui tourne au face-à-face lui permet aussi d'aborder par ricochet des considérations sur le rapport entre le metteur en scène et les actrices ou des réflexions sur le féminisme et les rapports homme-femme. Mais tout ceci ressemble bien trop à un "Sacher Masoch expliqué aux Nuls" pour imaginer qu'il s'agit de ce qui l'a poussé à se lancer dans ce projet. Trop scolaire, trop pré-maché, trop survolé façon café du commerce haut de gamme pour un cinéaste qui aime le trouble. 
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/culture/cinema/cannes-2013-la-venus-a-la-fourrure-la-declaration-d-amour-de-polanski-a-emmanuelle-seigner_1251691.html#w0lmRAYIlhIitCyJ.99
il y a dans La Vénus à la fourrure des thématiques qui sont chers au cinéaste et traversent sa filmographie depuis ses débuts: le SM, la manipulation... Ce huis clos qui tourne au face-à-face lui permet aussi d'aborder par ricochet des considérations sur le rapport entre le metteur en scène et les actrices ou des réflexions sur le féminisme et les rapports homme-femme. Mais tout ceci ressemble bien trop à un "Sacher Masoch expliqué aux Nuls" pour imaginer qu'il s'agit de ce qui l'a poussé à se lancer dans ce projet. Trop scolaire, trop pré-maché, trop survolé façon café du commerce haut de gamme pour un cinéaste qui aime le trouble.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil