Grand Central

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Rebecca ZLOTOWSKI
Acteurs :
  Tahar Rahim, Léa Seydoux, Olivier Gourmet, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 35
Date de sortie :
  28/08/2013
Titre original :
  Grand Central
 
Note "critique" :
  2,83
 Classement 2013
  126 / 163

Résumé :
.O

xx
.O
Le jeune Gary, depuis trop longtemps au chômage, passe de petits boulots en petits boulots. Un jour, il accepte un travail dans une centrale nucléaire, là où les radiations sont un risque. Mais avec ce nouveau job, Gary trouve une famille, ainsi qu'une nouvelle solidarité.
.O.

Xavier
@

.O.
08/09/2013
C’était l’une de mes attentes de cette fin de vacances, bien aidée par tout le toutim fait autour de ce film porté par un duo de choc très « cannois » puisque Tahar Rahim (« un prophète ») et Léa Seydoux (« La vie d’Adèle ») ont tous les deux eu la chance (ou plutôt l’honneur, puisqu’il y a du travail derrière tout ça) d’y remporter des récompenses.

L’extrait nous invitait à venir découvrir une histoire sous haute tension puisqu’au classique triangle amoureux se rajoutait en toile de fond une centrale nucléaire toujours propice aux accidents et coups tordus.

Côté centrale, vous apprendrez grâce à ce film ce que l’on sait déjà : les grandes entreprises sous-traitent les tâches les moins nobles sans pour autant mieux rémunérer ceux qui les effectuent. À part une petite réplique de la responsable du recrutement sur les changements des habitudes des travailleurs les quelques passages à l’intérieur sont à la fois intéressants et décevant car on est loin du documentaire et l’effet « on est une bande et on doit pouvoir compter les uns sur les autres » n’est pas convaincants…

Remarquez, dans la catégorie « peu mieux faire », l’histoire à trois est d’un ennui cosmique. Il faut dire que Léa Seydoux ne me fait pas rêver et elle ne m’a franchement convaincu que lors de sa première apparition à l’écran ou son attitude et les sentiments qu’elle déclenche sont en parfaite adéquation avec son discours. La suite est malheureusement d’une platitude étonnante, les scènes de rodéo à un rythme neurasthénique illustrant parfaitement mon ressenti devant cette histoire qui devrait voir les atomes s’entrechoquer au point d’être au bord de l’implosion alors qu’ils semblent se refroidir au cours des différentes scènes toutes plus bébêtes les unes que les autres.

Bref, je n’ai pas vibré pour cette histoire qui arrive à être banale malgré son environnement ce qui est un petit exploit. Les acteurs n’ont pas réussi à me convaincre et même Olivier Gourmet, que j’apprécie beaucoup, semble être en pilotage automatique dans son rôle de petit chef grande gueule mais grand cœur. Une belle occasion manquée que ce « Grand central ».
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # # (+)
.O.
Zlotowski maîtrise parfaitement le ton et le tempo de cette passion amoureuse magistrale vécue dans ce cadre si atypique. Un versant social qui ferait ainsi presque penser au cinéma identitaire de Ken Loach. Il y a aussi, dans Grand Central, une tension qui ne cède jamais, comme un film en apnée. Tahar Rahim est d'une intensité incroyable, une nouvelle fois parfait dans un personnage sympathique et attachant, quand Léa Seydoux joue la partition de la bombe sensuelle qui refuse de choisir entre son compagnon (le formidable Denis Ménochet) et son désir d'ailleurs. Au final, entre drame social et western, l'écriture cinématographique si intense et intelligente de Grand Central lui donne un  
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil