Gibraltar

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Julien LECLERCQ
Acteurs :
  Gilles Lellouche, Tahar Rahim, Riccardo Scamarcio, ...
     
Genre :
  Policier
Durée :
  1 h 50
Date de sortie :
  11/09/2013
Titre original :
  Gibraltar
 
Note "critique" :
  2,00
 Classement 2013
  80 / 163

Résumé :
.O

xx
.O
Pour protéger sa famile et la mettre à l'abri du besoin, Marc Duval, un français installé à Gibraltar, devient agent d'infiltration pour les douanes françaises. Il se lie d'amitié avec Claudio Lanfredi, un dangereux parrain qui travail avec les cartels colombiens.
.O.

Xavier
@ @ (-)

.O.
21/09/2013
Encore une histoire vraie (c’est à la mode en ce moment entre « no pain, no gain » et « le majordome » vu eux aussi cette semaine). Il y avait matière à faire un super bouquin plus qu'un bon film (mais peut-être est-ce le cas et que le film tente d’adapter un livre ? ce sera à vérifier).

Gilles Lellouche et son air de chien battu ? Pourquoi pas, mais Tahar Rahim qui semble sorti du lycée est peu crédible en flic ambitieux mais bon père de famille tandis que l'ersatz de Benicio del Toro jeune en jeune caïd play boy est un peu too much...

Douanes françaises, anglaises, espagnoles, américaines, canadiennes : le nerf de la guerre se situait du côté de l'administration et des batailles entre elles (ce qu'avait tenté de faire "Möbius" en début d'année) plus que du côté de cet homme et de sa famille qui se retrouve impliquée dans un truc plus grand qu'eux.

Je n’ai pas réussi à avoir de l’empathie pour ce gars qui a déjà truandé ses banquiers en partant à Gibraltar, qui cherche 100 000 francs pour sauver son bar et permettra à sa petite famille d’avoir une vie décente, les obtient vite et continue de jouer alors que le policier avait été clair des le départ en montrant des photos de ce qui arrivait à ceux qui visent trop haut. Si le début du film qui le montre fébrile et peu disposé à ce genre d’entourloupe est bon, la suite avec du « toujours plus gros » ne m’a pas convaincu.

Bref, je n'ai pas eu de compassion pour le personnage de Lellouche, pas vibré avec lui et ses histoires de famille sont peut-être véridiques (l’histoire de la sœur… sans commentaires…) mais alourdissent le film. Du coup, si j'ai bien aimé revoir Gibraltar ou j'ai un superbe souvenir d’un passage en bateau au milieu des portes-conteneurs, de cette sensation d'être à la jonction entre l'Afrique et de l'Europe ce qui suffit à faire s'emballer l'esprit, j'ai au contraire réussi à m'ennuyer devant les multiples voyages de ce gérant de bar qui est absent trois jours par semaine ce qui ne semble étonner personnes...
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # (+)
.O.
Inspiré d'une histoire vraie (comme pour L'assaut, son précédent film), le cinéaste Julien Leclerq atteste, une fois encore, d'une belle précision de mise en scène et d'une culture cinéphilique revendiquée (ici, le cinéma de genre des années 70) mais jamais étouffante. Si la réalisation retranscrit habilement la menace exponentielle de ce piège manipulateur, elle ne masque cependant toujours pas les facilités d'usage d'un scénario emberlificoté dans des ficelles psychologiques un rien simplistes.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil