Frances Ha

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Noah BAUMBACH
Acteurs :
  Greta Gerwig, Mickey Sumner, Michael Esper, ...
     
Genre :
  Comédie dramatique
Durée :
  1 h 25
Date de sortie :
  03/07/2013
Titre original :
  Frances Ha
 
Note "critique" :
  2,25
 Classement 2013
  88 / 163

Résumé :
.O

xx
.O
Frances, une jeune New-Yorkaise, a un rêve : devenir chorégraphe. En attendant de succéder à Carolyn Carlson, elle profite de la vie, s'amuse et danse, mais s'égare beaucoup.
.O.

Xavier
@

.O.
06/08/2013
Qualifié de "film du mois de juillet" par l'un des contributeurs régulier du forum Box-Office, j'ai ajouté ce film à ma liste de "rattrapage ciné" alors que la bande annonce et l'affiche violette souvent aperçue dans le métro ne m'avaient pas vraiment convaincues. La première partie du film n'avait rien de bien rassurant, l'idée de suivre la vie de ces deux amies me faisant craindre une version féminine d'"Oh Boy !" ce qui ne présageait rien de bon...

Les aventures de Frances et son amie Sophie n'ont guère d'intérêt : la carrière de danseuse de la première est un pseudo rêve qui n'a aucune chance d'être atteint ce qui ne semble pas déranger la jeune femme qui vivote sans trop savoir de quoi sera fait sa vie ce qui ne semble guère la gêner. A coté de cela, Sophie qui semble plus ancré dans la réalité peine également à avoir un comportement responsable malgré son boulot stable et ses amours non contrariés.

Que sortir d'intéressant dans le film, l'attitude des deux femmes trentenaires qui agissent comme des adolescentes de 14 ans ayant le don d'agacer plus que de raisons ? pas grand chose mais le film se sauve quand on décide d'y voir une illustration des relations que peuvent avoir des personnes qui se considèrent comme "meilleur ami(e)" ce qui permet de reflechir à cette notion, et par extension à la notion d'ami tout court. Est-ce qu'une relation d'ami est une reklatuon d'égal à égal ? on pourrait le croire mais ce n'est pas le cas... certains appeleront pour donner des nouvelles mais ce sera toujours le même qui le fera... certain seront plus prevenant que d'autres (je pense au coup de l'appartement dans le film) et, pourtant, cela ne nuira pas à la relation.

Bref, si le film n'a rien d'exceptionnel, il se sauve un peu sur la fin ce qui évite le crash complet mais je ne comprends pas l'engouement des critiques (Cahiers du Cinéma, Critikat.com, Le Journal du Dimanche, Le Nouvel Observateur, Le Point, L'Humanité, Libération et TéléCinéObs lui donnent 5/5 si j'en crois Allociné et la moyenne sur 25 critiques est de 4,1 / 5 !). Est-ce le noir et blanc (sympathique mais pas sublimé) ? les références à la nouvelle vague française (desolé mais j'avoue mon inculture en ce domaine) ?les personnages de loser sympathique (oui, enfin, quand ce n'est pas joué à la perfection - ce qui n'est pas le cas ici - ça me donne des boutons) ? si quelqu'un veux bien m'expliquer, je suis preneur :o)
.O.


Première :
non critiqué
 
Studio / Ciné Live :
# # # (+)
.O.
Le cinéma américain offre deux variantes scénaristiques possibles: la valorisation de l'héroïsme extraordinaire (Hollywood) ou celle de la lose pathétique mais rendue magnifique (le cinéma indé). Avec Apatow, Baumbach est le parangon génial de cette deuxième catégorie. (...). Frances (Greta Gerwig) aspire à devenir danseuse mais son niveau ne le lui permet pas. Alors elle se démène autrement et porte son énergie du désespoir en étendard. Baumbach la regarde en noir et blanc pour mieux accentuer ce décalage. Une réussite!
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil