Die Hard : belle journée pour mourir

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  John MOORE
Acteurs :
  Bruce Willis, Jai Courtney, Sebastian Koch , ...
     
Genre :
  Aventures
Durée :
  1 h 35
Date de sortie :
  20/02/2013
Titre original :
  A Good Day to Die Hard
 
Note "critique" :
  1,25
 Classement 2013
  120 / 163

Résumé :
.O

xx
.O
Toujours aussi determiné, John McClane est de retour pour donner un coup de main à son fils qu'il n'a plus vu depuis longtemps. Mais cette fois-ci, ce n'est ni à Los-Angeles ni à New York mais à moscou face à la mafia russe.
.O.

Xavier
@

.O.
26/02/2013
L'épisode numéro 4 des aventures de John McClane qui date de 2007 m'avait très agréablement surpris, la recette déjà éprouvée dans "Piège de cristal", "58 minutes pour vivre" et surtout "Une journée en enfer" vu dans le petit cinéma montreuillois en 1995 :o)

C'est donc d'un oeil bienveillant que je voyais débarqué le dernier épisode de ce gars "presque" ordinaire qui réussit toujours à se mettre dans la panade mais s'en sort sans trop de dégâts (je me rappelle d'une étude sortie sur les blessures subies lors des 3 premiers épisodes comparées aux attaques repoussées qui m'avait bien fait marrer). Las, cette "belle journée pour mourir" est surtout celle de trop : d'habitude McClane subit les évènements mais réagit... ici, on a l'impression qu'il créer les évènements ce qui enlève tout le coté "fun", sans compter que sa relation avec le fiston sonne faux de bout en bout.

Du coup ça flingue à tout-va, il y a des verrières de brisées, des hélicoptères qui ont du mal, des explosions toutes plus énormes les unes que les autres et une belle explication du pourquoi du comment de Tchernobyl. Bref, les scénaristes n'ont pas crains le ridicule mais ils auraient dû !

Voici un film totalement oubliable qui héritera d'un @ en mémoire des quatre précédents mais, honnêtement, ne perdez pas votre temps et gardez-le pour une longue soirée d'hiver que vous voudrez passer en mode "je déconnecte mon cerveau et passe en mode automatique" :-p
.O.


Première :
non critiqué
 
Studio / Ciné Live :
# (+)
.O.
C'est avec le "Yippee-kai" fatigué et le marcel boudinant que John McClane méprise ses rhumatismes et s'expatrie en Russie pour venir au secours de son fils mêlé à une sale histoire de trafic d'uranium. Difficile d'accrocher à ce scénario aussi pauvre qu'inintéressant. Et c'est découragé par une réalisation peu disposée à sauver ce qui peut l'être qu'on se surprend à avoir de la peine pour ce pauvre McClane, perdu au milieu d'un film qui ne lui va pas. Un Die Hard de trop. 
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil