Casse-tête chinois

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Cédric KLAPISCH
Acteurs :
  Romain Duris, Audrey Tautou, Cécile de France, ...
     
Genre :
  Comédie
Durée :
  1 h 55
Date de sortie :
  04/12/2013
Titre original :
  Casse-tête chinois
 
Note "critique" :
  2,50
 Classement 2013
  108 / 163

Résumé :
.O

xx
.O
Quinze ans après "L'auberge espagnole", dix ans aprèsb "Les poupées russes", Xavier, Wendy, Marine et Isabelle se retrouvent à New-York.
.O.

Xavier
@

.O.
11/12/2013
le film bénéficie de l'effet "j'en attendais tellement peu qu'il ne pouvait pas me décevoir" : plus sérieusement, les personnages de l'"Auberge espagnole" (film que j'avais bien aimé) ont bien grandi et j'aime bien l'idée de les suivre dans le temps... l'insouciance de Barcelone est bien éloignée et le personnage de Romain Duris à des problèmes à toujours un million de problèmes à gérer mais ils ont évolués ce qui donne son sens au film.

La délocalisation du coté de New-York est un prétexte un peu bidon, le regard sur l'Amérique n'étant pas la partie la plus convaincante du film et les emmerdes qui accompagnent ses recherches de boulot ainsi que les implications sur sa vie familiale étant vraiment too-much...

Dommage car la vie des parents divorcés, le passage de certains caps dans la vie et des envies qui vont avec, etc... donnent parfois de bons moments, le fiston du "héros" composant un rôle discret mais plus intéressant que ceux de Cécile de France que j'ai déjà vue plus inspirée (mais elle a vraiment un rôle à la noix) ou Audrey Tautou qui peine à faire exister un personnage qui arrive, au début, comme un cheveux sur la soupe...

Bref, à part Romain Duris qui est vraiment le pivot de ce film, il manque vraiment des personnages fort pas seulement pour leur "gueule" mais aussi pour leur histoire et là, le film a du mal avec la baby sitter belge, la femme chinoise, le nouveau mec de la femme du héros, etc... on est donc très loin de l'auberge espagnole mais "les poupées russes" m'avait laissé un tellement mauvais souvenir qu'en comparaison celui là m'a paru fade mais pas aussi mauvais... c'est peu mais c'est déjà ça !
.O.

Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # (+)
.O.
Il y a eu L'auberge espagnole, le film des 20 ans, avec ses rires, ses potes cosmopolites et son parfum de légèreté. Les chassés-croisés amoureux d'un Xavier trentenaire ensuite, dans Les poupées russes, où son coeur de grand ado hésitait à se fixer sur la femme de sa vie. Dans Casse-tête chinois, l'entrée dans la quarantaine n'a rien changé au sentiment d'incertitude viscéral de Xavier. Si son destin est gravé quelque part, il est toujours infichu de savoir comment le déchiffrer. Ce qu'il sait, c'est qu'il va devoir recomposer sa vie à New York pour y suivre son ex-femme et ses deux minots.

Xavier est plus que jamais un emblème de sa génération de la débrouille, parant au plus pressé, bravant une vie bordélique et ses emmerdes avec. Cédric Klapisch partage avec nous son plaisir de retrouver ses héros au moment du grand virage: pourtant rangée, Cécile de France cherche à être rassurée quant à son capital séduction, Audrey Tautou se libère, Kelly Reilly écrit une nouvelle page de sa vie... Klapisch, lui, bat le pavé d'un New York plus concret, moins carte postale aussi. Si Romain Duris porte toujours l'idéalisme de Xavier, Casse-tête chinois laisse davantage la place aux choix de la raison qu'à ceux du coeur. On sera toujours au rendez-vous lorsque sonnera la cinquantaine.
.O.


Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil