Borgman

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Alex Van WARMERDAM
Acteurs :
  Jan Bijvoet, Hadewych Minis, Jeroen Perceval, ...
     
Genre :
  Thriller
Durée :
  1 h 50
Date de sortie :
  20/11/2013
Titre original :
  Borgman
 
Note "critique" :
  2,66
 Classement 2013
  79 / 163

Résumé :
.O

xx
.O
Un matin, dans une banlieue chic, un homme sonne à la porte d'une famille bourgeoise, son nom : Borgman. Mais qui est cet inquiétant SDF sorti de nulle part ?
.O.

Xavier
@ @ (-)

.O.
20/11/2013
Le film démarre par 3 minutes exceptionnelles (quand je pense que certans spectateurs sont arrivés après...) et conserve pendant 30 minutes une tension qui le lançait tout droit sur la route des @@@@. Malheureusement le film dure 1h50 et les 80 minutes m'ont menées de deceptions en deceptions.

Le film lance plein de pistes qu'il serait tentant d'exploiter mais qu'il prend un malin plaisir à laisser de côté, préférant suivre la mère de famille dans son délire. Le père, la nounou, les enfants... tout passe à la moulinette de la métaphore (le jardin, l'histoire racontée aux gamins) et m'a mené dans un mur alors que le potentiel était bien présent.

Bref, je suis sous le coup d'une terrible deception alors que je n'attendais rien de spécial de ce film mais la théorie des anges exterminateurs qui amènent l'apocalypse sur terre en demarrant petit pour s'insinuer dans la "normalité" (dont cette famille est une caricature) afin de la faire exploser ne m'a pas convaincue et on se demande ou est passé notre trio de départ... non, vraiment, NON, c'est presque interdit de se prendre aussi violemment les pieds sans le tapis...

J'aurais envie de mettre tellement plus pour la première partie, tellement moins pour la seconde qui, en plus, est la plus longue... @@ (-) au final ? une poire coupée en deux avec un début en bouche excellent et une fin qui m'a très largement laissée sur ma faim :-(
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # #
.O.
Borgman tient du thriller pasolinien à la sauce Wes Craven. À moins que ce ne soit un Boudu aux allures de conte maléfique et cartoonesque. Le cinéaste brouille les genres et les pistes, de même qu'il cultive le mystère quant aux motivations de cet inconnu s'immisçant dans une famille bourgeoise. Le climat malsain qu'il installe, grâce à une mise en scène diaboliquement maîtrisée, accentue notre fascination. Si cette réflexion sur le mal, doublée d'une satire d'une société égoïste, bégaye dans la seconde partie, elle suscite néanmoins curiosité et jubilation.
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/culture/cinema/borgman-la-critique-de-studio-cine-live_1299619.html#VlwTti9G8ELlWSgz.99
Borgman tient du thriller pasolinien à la sauce Wes Craven. À moins que ce ne soit un Boudu aux allures de conte maléfique et cartoonesque. Le cinéaste brouille les genres et les pistes, de même qu'il cultive le mystère quant aux motivations de cet inconnu s'immisçant dans une famille bourgeoise. Le climat malsain qu'il installe, grâce à une mise en scène diaboliquement maîtrisée, accentue notre fascination. Si cette réflexion sur le mal, doublée d'une satire d'une société égoïste, bégaye dans la seconde partie, elle suscite néanmoins curiosité et jubilation.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil