Blackbird

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Jason BUXTON
Acteurs :
  Connor Jessup, Michael Buie, Alexia Fast, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 45
Date de sortie :
  12/06/2013
Titre original :
  Blackbird
 
Note "critique" :
  3,00
 Classement 2013
  24 / 163

Résumé :
.O

xx
.O
Au collège, Sean est le souffre-douleur de ses camarades. Tourmentés, seul contre tous, il utilise Internet et se défoule en écrivant des scénarios de vengeance virtuelle. Un matin, la police investit la maison familiale et l'arrête.
.O.

Xavier
@ @ (+)

.O.
23/06/2013
Le résumé m'avait intrigué et j'ai dû me dépêcher pour voir ce film canadien qui n'est pas resté bien longtemps à l'affiche. C'est bien dommage car la problématique est vraiment intéressante, les questions posées rejoignant celles que je me pose quand je vois la façon dont les gamins agissent au collège ou ailleurs : quelle réponse apporter à la violence du groupe contre l'individu ? Vous avez 1h45 pour y réfléchir.

Dans la vie de tous les jours, quand un gamin se fait enquiquiner on lui dit de ne ps répondre et de venir nous voir pour qu'on règle le problème. C'est une solution mais comment réagira le gamin lorsqu'il n'y aura pas d'adulte à coter de lui ? Doit on pour autant donner le "droit de répondre" au risque de légitimer l'escalade de la violence ? Evidemment non, mais alors que faire pour que chacun soit respecté ? je n'attendais pas de réponse en allant voir ce film mais j'étais curieux de voir la manière dont le sujet serait abordé.

La solution proposée au jeune dans le film (écrire son ressenti) est bien jolie mais elle ne règle pas le problème... c'est comme de dire "laisse parler, il s'arrêtera". Ok, mais si cela ne s'arrête pas et qu'au contraire le phénomène s'amplifie, on fait quoi ?

On pourra objecter que le gamin du film fait tout pour se mettre dans l'embarras... enfin, le gamin et son père mais le film montre les limites des reseaux sociaux et de la mise en vidéo continuelle de la vie des uns et des autres. Facebook, MSN, Skype, un piège ? oh oui... !

La seconde partie du film avec le procès pose elle aussi de bonnes questions sur la procédure du "plaider coupable" : vous avez raison mais devez vous accuser à tord pour vous en sortir plus rapidement ? le système ne fonctionne pas... d'un autre côté, peut-on reprocher au juge sa position ? Est-elle extrémiste ? Pas tant que ça quand on entend les drâmes du type Colombine ou la fusillade de l'université Virginia Tech en 2007, la tuerie de l'école primaire Sandy Hook en 2012, ...

Et voilà la question sur le "principe de précaution" : si le gamin exaspéré (et il y a de quoi) passe aux actes, que dirait-on ? Il n'y a pas de réponse tranchée et le film ne cherche pas à en donner mais l'image qu'il nous renvois du collège n'est pas réjouissante et finalement le modèle appliqué est le même que celui qui a cours dans le milieu fermé de la prison...

D'ailleurs que dit-il de la prison ? que ce soit pour mineur ou majeur, en quoi puni-t-elle si les gamins règnent en maître à l'intérieur et reproduise le schéma persécuté/persécuteur ? Les faire bosser et apprendre ne serait-il pas plus "utile" en vue de leur sortie ? Évidemment étudier et apprendre serait considéré comme une punition ce qui est gênant mais la finalité serait quand même atteinte si certains ouvraient les yeux, non ?

Comment vivre en dehors de la dynamique de groupe ? Cela me fait penser à la publicité qui tourne au cinéma en ce moment pour une voiture sur le thème "ne soyez pas dans la norme" mais... achetez quand même notre super voiture qui est plus "in" que les autres (et donc suivez la mode !). Que peut-on faire pour protéger ceux qui ne suivent pas les chemins "classiques" (si tenté que ce qualificatif ait un sens) ? Leur imposer le collège unique ? Sérieusement....

Bref, voir ce film ne fera pas avancer les schmilblicks mais il permet de remettre sur le devant de la scène des questions qu'on évacue trop rapidement faute de réponse... Les aides personnalisées pour 20 gamins c'est bien joli mais honnêtement ça sert à quoi ?

il n'y a pas de recette magique mais la réflexion s'impose et pour cela le film mérite d'être vu : j'aurai aimé avoir l'avis de mes collégiens dessus et je me dis qu'il ferait un bon support pour délier les langues ce qui explique sa note @@(+) pour qu'il soit assez haut dans le classement de l'année pour donner envie de le découvrir car si "Blackbird" n'est pas un grand film, c'est un film utile et c'ets déjà très bien !
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # (+)
.O.
D'une noirceur désespérée, Blackbird oscille brillamment entre teen movie mélancolique et film de zonzon choc façon Dog Pound. Outre observer, avec acuité, les dégâts que causent l'humiliation et le harcèlement, il constate la haine qu'engendre la différence. Jason n'a pas d'autres solutions que de gommer ses particularités pour vivre enfin en paix. Même si se résoudre à obéir aux conventions revient, en quelque sorte, à se renier soi-même. L'empathie avec ce héros magnifique est immédiate, ce qui accentue la puissance d'un film, dont on sort gorge et poings serrés. 
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil