The Descendants

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Alexander PAYNE
Acteurs :
  George Clooney, Shailene Woodley, Amara Miller , ...
     
Genre :
  Comédie dramatique
Durée :
  1 h 50
Date de sortie :
  25/01/2012
Titre original :
  The Descendants
 
Note "critique" :
  2,50
 Classement 2012
  73 / 101

Résumé :
.O

xx
.O
Après l'hospitalisation de sa femme, Matt King essaye de se rapprocher maladroitement de ses deux filles, Scottie, 10 ans, Alexandra, 7 ans. Par le réalisateur de "Sideways", avec un georges Clooney sans caféine en dosettes mais tourmenté.
.O.

Xavier
@

.O.
01/02/2012
C'est la saison des oscars et sa ribambelle de films prétendant aux plus hautes récompenses américaines. En bataille avec le frenchie "The Artist", "Hugo Cabret" et ce fameux "Thé descendants" dont je n'avais pas entendu parler avant que Georges Clooney ne fasse figure de favori pour la statuette. Un coup d'œil sur la bande annonce et un gros WTF comme disent les américains (mais que je ne traduirais pas pour ne pas choquer vos petites oreilles ;-) ).

Hawaii ne m'a jamais fait rêver même si mon frangin et ma belle-sœur en parlent avec des étoiles dans les yeux... Mais j'aime bien Clooney donc je me suis décidé à aller voir cette histoire invraisemblable de mari qui cherche l'amant de sa femme pour qu'il vienne lui rendre un dernier hommage avant sa mort. Avouez que c'est spécial mais les scénaristes en manque flagrant d'imagination vont récupérer la recette de "Little Miss Sunshine" qu'ils décalquent avec moins de réussite : la petite troupe aura donc deux sœurs (une ado rebelle et une plus petite) un boyfriend pour l'ainée con comme un camion et une belle famille détestable. Vous mélangez le tout, ajoutez une histoire de vente immobilière dont tout le monde se fiche éperdument et qui vous permettra de faire quelques belles métaphores sur les aléas de la vie et l'importance du camping avec ses parents et vous terminez la recette avec un Georges Clooney en mode "je garde mon air de chien battu pendant deux heures" et vous obtenez un film qui se retrouve dans ce que les votants aux oscars jugent comme l'un des sept meilleurs de 2011 ce qui ne laisse aucun doute sur le graissage de patte qui doit avoir lieu au moment des votes.

Bref, un film avec des acteurs qui s'ennuient et vous ennuient, une histoire qui ne tient pas la route et des paysages qui cassent le mythe d'Hawaï en nous montrant cette île principale avec sa ville qui ressemble à Sochaux (private joke en rapport avec mon voyage au Japon en 2008 !)... Je pense qu'on peut résumer cela en "passez votre route, il n'y a rien à voir !".
.O.

Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # (+)
.O.
À Hawaï, on ne passe pas sa vie à siroter des maitai en surfant. À moins d'être équilibriste. À Hawaï, on pleure, on rit, le ciel est gris et les embouteillages rendent fous, comme partout. C'est ce que démontre Alexander Payne, dont le cliché n'a jamais été la tasse de thé. Il donnerait plutôt dans le détail qui chamboule, l'ironie éperdue. Il sait les silences du coeur, les solitudes qui se fanent au long des chemins. Monsieur Schmidt en est l'exemple le plus admirable. Son dernier film en est un autre, moins admirable. (...). George Clooney, magistral, lui dédie sa cinquantaine lasse, ses gestes gourds, ses sarcasmes désespérés, ses exaltations soudaines. Payne l'emmène sur les routes hawaïennes, l'entraîne dans ces voyages intérieurs qu'il organise si bien. Mais la voix off et l'histoire de terre à vendre, superflues, agacent. Personne n'est parfait. Même Alexander Payne. C'est, aussi, en cela qu'il est un formidable réalisateur.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil