Sur la piste du Marsupilami

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Alain CHABAT
Acteurs :
  Jamel Debbouze, Alain Chabat, Fred Testot, ...
     
Genre :
  Comédie
Durée :
  1 h 45
Date de sortie :
  04/04/2012
Titre original :
  Sur la piste du Marsupilami
 
Note "critique" :
  2,33
 Classement 2012
  79 / 101

Résumé :
.O

xx
.O
Dan geraldo est un célèbre reporter à la recherche d'un scoop. Arrivé en Palombie, Dan ne se doute pas du tout que c'est là qu'il va réaliser LE scoop de sa vie, en suivant dans la jungle Pablito qui l'accueille à l'aéroport, le seul à avoir vu le Marsupilami.
.O.

Xavier
@

.O.
19/05/2012
Le casting faisait peur, la faute à la jurisprudence « Astérix et Obélix aux Jeux olympiques » qui nous a brillamment montré qu’un casting de fou ne débouchait pas nécessairement sur un film énorme (et pourtant son prédécesseur, « Astérix et Obélix – mission Cléopâtre » avait montré ce qui peut se faire de mieux dans le genre).

La bande-annonce ne donnait que peu d’indications, le Marsupilami étant mignon mais les gags semblant un peu trop gros pour être honnête. Les premières critiques s’accordaient à parler du numéro extraordinaire d’un des acteurs ce qui enlevait, de facto, le plaisir de la découverte et le duo Chabat/Debbouze tente de faire le travail mais ne réussit que trop rarement à emporter la mise.

L’histoire est correcte mais le film rame sévèrement à plusieurs moments, les gags peinant à s’enchaîner. Il faut dire que le Marsupilami ne sert que prétexte et que la galerie importante de personnages secondaires n’est pas synonymes de moments forts et percutants récurrents.

Bref, ce Marsupilami n’est pas honteux mais il est loin d’être vraiment marrant ce qui ne serait pas gênant si le film n’essayait pas de l’être. Du coup, on voit les efforts sans le résultat et c’est surement ce qui gêne le plus. Aller un @ pour la bestiole et sinon, passez votre chemin, il n’y a vraiment pas grand-chose à voir !


.O.

Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # #
.O.
Sur la piste du Marsupilami tient autant du délire potache que de l'humour absurde en restant, de bout en bout, un film ultra-populaire. Il mène ce condensé, a priori impossible, de main de maître, nourri par la variété de ses passions (le cinéma d'aventure, l'humour, la tendresse, le gros délire), une perle de scénario réglé au millimètre et un solide savoir-faire de ciné grand spectacle. Le Marsupilami version Chabat, c'est un peu comme si Spielberg s'était fondu dans les Marx Brothers. Scope de rigueur, grands décors et récit d'aventure, avalanche de gags, de clins d'oeil, de références et de délires totalement incontrôlés, son film est un parc d'attraction à lui seul. Mais, surtout, les gags pullulent dans tous les coins, du plus efficace au plus graveleux, sans que jamais Chabat ne perde le fil. Pourtant disparate sur le papier, le casting est au diapason de cette machine de guerre comique où Jamel Debbouze, Fred Testot et surtout Lambert Wilson (sa scène est d'ores et déjà d'anthologie) démarrent au quart de tour. Quant au Marsupilami, on vous laissera la (belle) surprise de le découvrir. Mais la bonne nouvelle est là : avec son Marsu, Chabat nous confirme, de la plus brillante des manières, que Les Nuls ne sont pas morts !
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil