Prometheus

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Ridley SCOTT
Acteurs :
  Michael Fassbender, Charlize Theron, Noomi Rapace, ...
     
Genre :
  Science-Fiction
Durée :
  2 h 30
Date de sortie :
  30/05/2012
Titre original :
  Prometheus
 
Note "critique" :
  1,83
 Classement 2012
  77 / 101

Résumé :
.O

xx
.O
Des scientifiques voulant dépasser leurs propres limites mentales et physiques sont menés par leurs recherches à affronter un monde qu'ils ne soupçonnaient pas. Un monde qui va leur faire percer le mystère de l'humanité.
.O.

Xavier
@

.O.
30/05/2012
À force d’en entendre parler sur le forum d’AlloCiné, je m’étais fait une joie de l’arrivée de ce nouveau film de la saga « Alien ». J’avais bien compris que ce n’était pas un « prequel » du premier « Alien », déjà réalisé par Ridley Scott mais plus un film qui se situerait dans l’univers élargi de la saga (mais quand même en amont du 1 er épisode). Alors pourquoi ai-je été autant déçu à la vision de ce film ?

Le départ est ultra classique : la musique classique parce que depuis "2001 l’odyssée de l’espace", on n’a qu’un seul type de musique lorsqu’on a la tête dans les étoiles, le personnel qui va servir de chaire à canon, les grandes questions existentielles qui permettront des débats enflammés sur le Net… tout est là, même la durée du film qui devrait permettre a l’action ET à la réflexion de cohabiter sans soucis.

Malheureusement, ce n’est pas le cas et le scénario parait étrangement aseptisé : les personnages secondaires sont tellement peu développés qu’on ne s’aperçoit même pas de leur disparition, le capitaine du vaisseau va nous la jouer « Space Cowboy » a deux sesterces, le grand patron qui a lancé cette expédition spatiale est inutile, les pseudo questions sur la nature de la responsable de l’expédition à oublier et le couple de scientifiques qui est au centre de l’action, quelconque voir irritant.

Côté « humain », il n’y a aucune émotion… côté « Space jockey », ce n’est guère mieux et le seul personnage intéressant est celui du cyborg, ambigu à souhait et parfaitement interprété par Michael Fassbender. Ses interrogation métaphysique et le parallèle qu’elles permettent de faire avec les recherches des scientifiques sont intéressante mais elles se heurtent a des invraisemblances qui gâchent le film : les codes déchiffrés en 2 secondes… bof… la conversation avec le "Space jockey" ? Aurait mérité mieux…

Du coup, on se concentre sur le classique « alien » et donc les ambiances oppressantes et les rencontres fatales entre les hommes et les créatures extraterrestres. La encore, pas grand-chose a se mettre sous la dent, les situations étant archi prévisibles, jusqu’à l’utilisation du fameux "Medipack" qui laisse l’impression d’un gros « foutage de gueule » plus qu’autre chose.

Ridley Scott avait fait un film extraordinaire avec « Alien » (même si personnellement je trouve l’« Aliens » de Cameron encore meilleur) et j’ai comme l’impression qu’il a été débordé par un script raté puisqu’il réussit, à quelques reprises, de jolis moments (j’aime particulièrement la scène ou le vaisseau alien se découvre en 3D).

Enfin, si vous n’êtes pas un passionné de l’univers « Alien », passés votre chemin… sinon, tentez votre chance mais vous êtes prévenus qu’il y a de fortes chances que vous ressortiez déçus…
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # (+)
.O.
Le début est prometteur. Certaines réponses se profilent. Visuellement, Ridley Scott repousse les limites de l'imagination et prouve qu'il maîtrise la 3D avec un talent rare. Michael Fassbender y brille, manipulant les claviers holographiques tel un personnage Spielbergien évoluant chez Isaac Asimov. Un tel déploiement visuel cache cependant une faille scénaristique de taille. Prometheus n'est pas celui qu'on attendait. Le scénariste Damon Lindelof (Lost) ne prend le prétexte d'Alien que pour raconter une histoire de SF trop basique, occultant son principal atout : la peur. On regrette feu Dan O'Bannon, la plume des précédents opus, à qui sept personnages (et non dix-sept) suffisaient pour y croire vraiment. Prometheus nous laisse donc sous le choc de ces images d'une incroyable puissance. Heureusement. 
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil