Martha Marcy May Marlene

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Sean DURKIN
Acteurs :
  Elizabeth Olsen, John Hawkes, Sarah Paulson, ....
     
Genre :
  Thriller
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  29/02/2012
Titre original :
  Martha Marcy May Marlene
 
Note "critique" :
  2,83
 Classement 2012
  27 / 101

Résumé :
.O

xx
.O
Martha vient de quitter une secte et son gourou et tente de retrouver sa vie d'avant. Lucy, sa soeur aînée, et son beau-frère, l'aident comme ils le peuvent, mais Martha ne leur a jamais dit où elle avait disparu de longues années et continue deleur mentir.
.O.

Xavier
@ @

.O.
22/04/2012
La bande annonce et le titre m'ont intrigué et encouragé à donner sa chance à ce quadruple M. Le résultat est surprenant, le film relatant la difficulté de sortir d'une secte en mélangeant dans la tête du personnage principal les situations vécues et les situations présentes.

Il y avait de quoi faire un grand film sur les sectes qui abolissent le discernement en laissant penser qu'il participe à l'épanouissement de la personne alors qu’elles ne font que l'utiliser plus ou moins sournoisement.

Pour qu'une telle démonstration gagne en "force", mieux vaut ne pas partir dans les extrêmes ce que, malheureusement, ce film fait allègrement. Du coup, il est plus difficile de voir le coté « naturel » de la secte, ce coté insidieux qui pourrait faire qu’on se laisse embarquer par un idéal, pour fuir une vie qui n’a pas répondu à toutes nos attentes.

Malgré ses nombreux défauts, le film fait réfléchir sur la manière de réintégrer des personnes passées par des sectes, sur le regard qu'on porte sur ces personnes que l'on juge à la fois faible puisqu'elle ont cédé à quelque chose qui nous parait insensé et sur le regard qu'elles portent sur nous qui ne comprenons pas leur idées... bref sur un dialogue quasi impossible illustré par la situation du mari de la soeur qui n'a pas "d'obligation morale" qui l'oblige à un effort peu confortable mais nécéssaire;

Bref, il y a de bonnes choses dans ce film qui surprend par moment, agace à d'autres et si le la ligne "mediane" avait été gardée avec plus de distance sur la "secte", je pense qu'il aurait été bien plus puissant. En attendant, entre les films aux histoires decalquées les unes des autres, ce M MM M tire son epingle du jeu mais j'aurai du mal à le recommander chaudement ce qui explique ma note proche de la moyenne.
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # (+)
.O.
Il est des prisons qui entravent l'esprit plus que le corps. Celle que Martha vient de fuir avait des airs de jardin d'Eden. Une communauté rétrograde qui prônait le bien-être à la fraîche et s'est révélé être une secte dangereuse qui l'a reformatée à son image, sans autre identité que celle qu'on voulait bien lui donner. Alors Martha s'échappe, retrouve sa soeur sans pouvoir lui avouer les raisons de sa si longue disparition. Mais est-elle sauvée pour autant ? Elizabeth Olsen joue comme coupée en douze, animée de pulsions contradictoires, pétrifiée à l'idée d'être retrouvée par les membres de sa secte tout en le désirant secrètement. Elle est Martha, Marcy, May, Marlene, toutes ces femmes que l'on a bien voulu faire d'elle pendant qu'elle vivait recluse. Un jeu de double que Sean Durkin se plaît à utiliser dans ses décors. (...)
D'un côté, la fermette passéiste quelque part dans un coin de forêt paumée d'Amérique. De l'autre, une résidence secondaire cossue posée à flanc de lac. Deux havres de paix en apparence, que Martha rejette. Le premier parce qu'il annihile qui elle est, le second parce qu'il représente tout ce qu'on lui a appris à haïr de la société contemporaine. Puissante, Elizabeth Olsen épouse son rôle de femme multiple avec tout le déchirement qui s'impose, toujours choyée par la mise en scène caressante de Sean Durkin.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil