Lock out

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  James MATHER et Stephen St. LEGER
Acteurs :
  Guy Pearce, Maggie Grace, Vincent Regan, ...
     
Genre :
  Thriller
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  18/04/2012
Titre original :
  Lockout
 
Note "critique" :
  1,16
 Classement 2012
  92 / 101

Résumé :
.O

xx
.O
MS One est la première prison spatiale expérimentale. Cin cents criminels de hauts rangs y sont enfermés dans un sommeil artificiel. Emilie Warnock, la fille du président des Etats-Unis, y arrive pour une mission d'observation mais se retrouve prise en otage.
.O.

Xavier
0

.O.
03/05/2012
J'avais bien lu qu'il fallait débrancher son cerveau pour apprécier ce film et comme cela fait plus d'un mois que je n'ai pas eu l'occasion de voir un film je me disais que je serais sûrement moins difficile mais... Non !

Le film joue carte sur table et affiche ses carences dès la première scène de poursuite à moto : cela fait 10 ans que les scènes cinématiques des jeux vidéos sont d'un meilleur niveau que ce qui nous est proposé !

Rien à sauver côté graphisme... Rien à sauver côté acteurs et scénario : tout est convenu et la galerie de psychopathes se limite à deux « grandes gueules » et 498 fantômes qui n'apportent rien à l'histoire.

Les scénaristes essayent bien d'incorporer un sous texte qui aurait pu être intéressant s'ils ne l'avaient pas expédié en quatre répliques, préférant se concentrer sur une pseudo seconde intrigue qui est elle aussi cousue de fil blanc.

Que pourrait-on sauver de ce film ? Je me suis rapidement posé la question qui m'a rappelé ce que je fais lorsque je corrige une copie désastreuse... Ici le film n'a pas pour lui :
- sa durée (1h40 pour sauver la fille du président c'est banal),
- ses scènes dans l'espace qui seraient exceptionnelles si le film datait d'il y a 40 ans puisqu'entre temps Star Wars (dès les premiers du nom) a fait bien mieux
- son second degré parfois tenté mais de manière tellement attendue que cela en devient pathétique
- sa musique complètement passable
- ....
Non vraiment je ne vois pas ce qui empêchera le film d'émarger dans la colonne des sans @ parce que c'est bien joli de se réclamer de la catégorie "série B (ou Z)" mais autant "Taken" (pour prendre un "produit EuropaCorp") avait réussi son pari, autant ce qui nous est proposé depuis est parfait pour se retrouver dans les magnétoscopes de car de nuit péruvien (car bizarrement je suis un peu moins exigeant dans ces moments là... Quoique) autant dans une salle de ciné c'est un peu dur à digérer (à la télé je doute qu'un spectateur dépasse la demi-heure sans zapper).
.O.

Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# (+)
.O.
En 2074, c'est dans une geôle spatiale que moisissent les plus violents criminels. En visite tandis qu'une sauvage mutinerie éclate, la fille du Président américain ne peut compter que sur l'agent Snow, dépêché d'urgence, pour échapper à tous ces bourrins tatoués. Fusillades à gogo, testostérone au quintal : si ce blockbuster d'anticipation défouraille sévère, son absence d'inventivité exaspère et son style visuel post-jeu vidéo donne vite mal au crâne. Dans le genre Prison Break meets Pitch Black, mieux vaut mille fois revoir l'incontournable Outland,de Peter Hyams. 
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil