Les mondes de Ralph

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Rich MOORE
Acteurs :
  John C. Reilly, Sarah Silverman, Jack McBrayer, ...
     
Genre :
  Animation
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  05/12/2012
Titre original :
  Wreck-It Ralph
 
Note "critique" :
  2,66
 Classement 2012
  45 / 101

Résumé :
.O

xx
.O
Ralph est le héros mal aimé d'un jeu vidéo des années 80. Pourquoi ? Parce qu'il casse tout ! Alors Ralph décide d'être aimé de tous. L'univers des jeux dans le nouveau dessin animé de Disney.
.O.

Xavier
@ @ (-)

.O.
26/12/2012
Les bandes annonces donnaient diablement envie avec ce film rameutant tous les héros de jeu vidéo des années 1980-2000. L'idée du "méchant" ayant envie de changer de statut avait tout pour faire un sujet "Pixar compatible" (quand on a réhabilité des "Monstres et cie" on peut tout faire !) les premières images laissant augurer du meilleur.

C'est donc plein d'espoir que je suis allé voir les aventures de Ralph ce qui explique sûrement une partie de ma grande déception à l'issue du film.

Pas de problème du côté de Ralph et de l'idée principale du film mais... cette gamine pleine de sucrerie avec laquelle il se balade pendant la seconde partie du film est vraiment tête à claques et son apport à l’histoire est vraiment faible.

Une réflexion en toile de fond sur les jouets électroniques et les « marqueurs temporels » qui y sont associés aurait été intéressante : Amiga/Amstrad ? Game-Boy/Méga Drive ? SuperNintendo ? PS1 ou Xbox ? Alors que les enfants avaient des jeux relativement similaires d’une génération à l’autre (poupées, voitures, etc…) qui restent toujours valables aujourd’hui pour les plus jeunes (quoique… un gamin de 4 ans maitrise aujourd’hui l’Ipad ou l’Iphone de ses parents pour jouer à Angry Bird !), les jeux électroniques ont introduit une véritable fracture entre les jeux auxquels jouaient les adolescents d’il y a 10-15 ans et ceux auxquels jouent les ados d’aujourd’hui (une console , tellement XXème siècle, aujourd’hui c’est le téléphone portable qui fait office de boite de jeu !)

Les états d’âmes de Ralph laissaient présager d’un film sympathique sur la place du « méchant » solitaire pendant que le gentil fait la fête avec tous les autres. Faut-il un méchant pour souder une société ? La question ne se posera pas car l’arrivée de Vanellope Van Schweetz permettra de revenir sur des pistes automobiles bien plus balisées.

Du coup, j’ai eu l’impression que le « bestiaire » était sous-utilisé et si les clins d’oeils à pacman et autres jeux vidéos sont sympathiques, ils ne font que passer et l’histoire reste destinée aux petits plus qu’aux grands malgré quelques passages qui effrayeront surement les plus petits (les jeux vidéos en mode « action » avec méchantes bébètes qui volent partout et cartouches illimitées, ça peux impressionner !).

Bref, alors que j’espérais beaucoup de ce « monde de Ralph », j’ai finalement été plus intéressé par « les cinq légendes » sorties quasiment au même moment. Inattendu et décevant pour Ralph…
.O.

Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # # (+)
.O.
La plongée dans cet univers des jeux vidéo d'une salle d'arcade est vertigineuse. Dans son jeu, Ralph fait office de balaise qui démolit un immeuble tandis qu'un certain Félix, lui, ramasse les lauriers pour avoir tout réparé. Sauf que Ralph en a sa claque de passer pour le méchant. Il voudrait être aimé. Début d'un voyage dans les autres jeux... où il va un peu semer la panique au passage. Pas besoin d'être un gamer chevronné pour y prendre plaisir. "Même joueur joue encore" ? Et comment ! 
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil