Les Saphirs

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Wayne BLAIR
Acteurs :
 
Chris O'Dowd, Deborah Mailman, Jessica Mauboy, ...
     
Genre :
  Comédie dramatique
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  08/08/2012
Titre original :
  The Sapphires
 
Note "critique" :
  2,16
 Classement 2012
  34 / 101

Résumé :
.O

xx
.O
1968, gail, Julie, Cynthia et Kay, trois soeurs et leur cousine, toutes aborigènes, chantent ensemble depuis l'enfance et son découvertes par un musicien irlandais, dave, amateur de musique soul et de whisky. Un groupe naît, The Sapphires, qui part en tournée au Vietnam chanter devant les troupes américaines.
.O.

Xavier
@ @

.O.
14/08/2012
Petit film d'été qui ne se prend pas pour autre chose, "les saphirs" s'inspire de faits réels pour nous raconter une belle petite histoire qui déroulera sous nos yeux l'ascencion d'un groupe de jeune fille qui va découvrir le monde en sillonant le Vietnam.

Le film démarre plutôt bien n'occultant pas une page sombre de l'histoire de l'Australie mais, trop rapidement, la machinerie hollywoodiennese met en marche et l'audition avec le producteur alcoolique, le quatuor reformé, le départ au Vietnam ou tout va bien au début avant que cela ne se complique... tout se met en place gentiment sans chercher à refléchir sur ces artistes qui vont se produire en temps de guerre sur le front pour "remonter le moral des troupes" (chose qui s'est toujours fait et l'on entend encore aujourd'hui X ou y qui est allé faire un concert en Afghanistan).

Pas de reflexion ici, l'histoire doit être belle donc il y aura quelques morts mais pas trop, des explosions qui donnent lieu à de jolis feux d'artifices et une histoire somme toute assez linéaire qui permet d'entendre quelques belles chansons, de voir de sympathiques actrices et de profiter de la climatisation du cinéma. Bref, rien de deshonorant mais rien de remarquable non plus... ce qui donnera un petit 10 :-)
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # (+)
.O.
L'idée est prometteuse (...) Mais, trop rapidement, les sujets se multiplient au point de perdre le fil du film. Entre guerre, racisme, amourettes et chansons, il y en a pour tous les goûts sans jamais développer de thème particulier. Et pourtant, malgré ce manque de rigueur scénaristique et une mise en scène rappelant faussement Ray de Taylor Hackford, Wayne Blair parvient à attendrir avec ses personnages colorés - Chris O'Dowd surprenant en manager alcoolo - mais sans laisser pour autant de souvenir intarissable. 
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil