Les Kaïra

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Franck GASTAMBIDE
Acteurs :
  Medi Sadoun, Franck Gastambide, Jib Pocthier, ...
     
Genre :
  1 h 35
Durée :
  Comédie
Date de sortie :
  11/07/2012
Titre original :
  Les Kaïra
 
Note "critique" :
  2,00
 Classement 2012
  94 / 101

Résumé :
.O

xx
.O
Mousten, Momo et Abdelkrim sont d'éternels célibataires et regardent de leur banlieue la vie passer, casquettes vissées sur la tête. Un jour, ils tombent sur une annonce dans un magazine porno proposant de devenir une star du X.
.O.

Xavier
@ ou 0

.O.
11/07/2012
Présenté depuis quelques mois comme « le film de l’été », ces kaïra se dévoilaient dans une bande-annonce assez touffue présentant une galerie de personnages en quelques mots qui laissait présagé d’un film partant dans toutes les directions.

Si les trois personnages principaux sont amusants, le film tourne très vite en rond avec une seule idée exploitée jusqu’à la corde alors qu’un court métrage d’une trentaine de minutes aurait suffi. Comme le film dure trois fois plus longtemps, on a le droit a un enchainement de situations attendues, parfois drôles (heureusement vu le nombre de tentatives) mais souvent lourdes et tombant à plat.

Les personnages ne sont pas assez fouillés et le vocabulaire « kaïra », c’est bien mais ça ne suffit pas à faire des dialogues et amener des situations intéressantes. On a donc les gars qui passent leur vie à manger des kebabs dans une voiture pourrie… ok… et ensuite ? On vous colle une pseudo star du rap, deux petites mignonnes pour le contingent féminin et on touille tout ça sans grande inspiration.

Bref, on verra si le public suivra mais j’ai de forts doutes sur le potentiel de ces kaïras pour devenir le film de l’été…
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # (+)
.O.
Sans s'interdire des clins d'oeil à la mini-série, le film enchaîne les gags par dizaines. On pense forcément à Apatow pour l'esprit et la structure, ce qui implique que ces Kaïra ne sont pas à mettre entre toutes les mains. Franck Gastambide va loin, très loin, perd sans doute quelques spectateurs mais signe un film qui n'est jamais tiède. Cette extravagance n'empêche pas non plus une certaine authenticité, liée principalement au parcours perso de ses acteurs et à l'évocation en filigrane des galères sentimentales et sexuelles des gars des cités. Une authenticité qui se joue des clichés, et offre un supplément d'âme au film.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil