Les Infidèles

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Alexandre COURTES, Emmanuelle BERCOT, Eric LARTIGAU, Fred CAVAYE,
Gilles LELLOUCHE, Jean DUJARDIN, Michel HAZANAVICIUS
Acteurs :
  Jean Dujardin, Gilles Lellouche, Alexandra Lamy, ...
     
Genre :
  Comédie
Durée :
  1 h 50
Date de sortie :
  29/02/2012
Titre original :
  Les Infidèles
 
Note "critique" :
  2,66
 Classement 2012
  51 / 101

Résumé :
.O

xx
.O
Sept sketches sur l'infidélité masculine par sept réalisateurs. Tromperies, mensonges, trahisons, mufleries, rire qui grincent, femmes trompées... Une comédie bien française mais loin de Guitry et de Feydeau.
.O.

Xavier
@ @

.O.
21/03/2012
Ce film n'échappe pas aux problèmes habituels des films à sketchs : essayer de garder le même niveau sur 7 courts métrages n'ayant pas les mêmes acteurs à l'écran et le même réalisateur derrière la caméra est impossible et, de fait, le film joue aux montagnes russes.

Jean Dujardin et Gilles Lellouche sont ultra présents et il est évident que ce projet leur tenait à cœur mais le film n’a pas réussi à me convaincre... Pourtant le sketch où Alexandra Lamy et Jean Dujardin jouent au "jeu de la vérité" avec risque d'implosion à tout moment m'a bien plus, puisqu'il montre toute la différence entre la théorie et la pratique (on ne se cache rien ? Est-ce vraiment possible...) mais pour le reste, on rigole devant ces situations qui ne sont pas toujours reluisantes mais on ne réfléchit pas beaucoup...

Bref, ces infidèles constituent un film correct mais il y avait, à mon humble avis, de quoi faire quelque chose de plus caustique tout en étant plus critique sur la fameuse fidélité qui semble aujourd'hui une notion "oubliée" voire moquée...

Un petit film à voir sans trop d'attente.. Ce qui est déjà correct et justifie sa (petite) moyenne.
.O.

Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # #
.O.
Attention, les agités de la braguette débarquent dans nos salles. Pour Les infidèles, film à sketches bien nommé sur l'adultère, Jean Dujardin et Gilles Lellouche se sont adjoint les services de leurs amis réalisateurs. De quoi dégeler les corps paralysés par la rudesse hivernale. Si la composition du programme est bien pensée, panachant les séquences pathétiques sur fond de comédie (le prologue) à des instants plus intimistes, elle révèle aussi la grande inégalité qui existe entre eux.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil