Le capital

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Costa-GAVRAS
Acteurs :
  Gad Elmaleh, Gabriel Byrne, Natacha Régnier, ...
     
Genre :
  Thriller
Durée :
  1 h 50
Date de sortie :
  14/11/2012
Titre original :
  Le capital
 
Note "critique" :
  1,16
 Classement 2012
  98 / 101

Résumé :
.O

xx
.O
Marc Tourneuil, ambitieux quadragénaire et cadre dirigeant dans une grande banque internationale, fait une belle carrière sans se poser de questions sur la voracité de son métier et l'appauvrissement du monde qu'il provoque.
.O.

Xavier
0

.O.
22/04/2012
Dites, vous êtes certain que c'est Costa-Gavras le réalisateur de ce film ? le gars qui a si bonne réputation mais qui ne m'avait qu'à moitié convaincu avec "Amen" et pas du tout il y a quatre ans avec son "Eden à louest" ? Non parce que là, j'ai eu l'impression de voir le premier film d'un gars de 18 ans et non le 22ème film d'un monsieur qui a commencé sa carrière en 1965 !

le choix du rôle principal maisse déjà perplexe : je comprend l'envie de voir évoleur gad Elmaleh dans un contre emploi et de jouer sur du vélour avec son regard pénétrant mais... ça ne prend pas une seconde ! Ce fameux golden boy qui écrivait des bouquins et se retrouve vice-président puis président "marionette" avant de se prendre au jeu aurait mérité un vulgaire quidam, un "vous et moi" qui aurait pu montrer ce que le pouvoir fait d'homme "normaux" à une vitesse fole mais, non... on nous colle une "star" et des idées à faire palir Cédrick Klapish !!!

A coté de cela, on nous colle des seconds rôles qui sont parfaitement synchro avec l'histoire, c'ets a dire pitoyable : l'escort girl qui fait tourner la tete au patron, la jeunette idealiste, les collaborateurs aux dents longues, etc... c'est un amoncellement de clichés pendant 1h50 avec au milieu quelques petites phrases sympathique et des "face caméra" de Gad qui n'ont pas plus d'intérêt que les passages ou l'on voit se matérialiser ce qu'il pense avant d'avoir la véritable version de ce qu'il dit. Ouaouh, c'est osé de faire ça... ou parfaitement ridicule quand c'ets si mal amené.

Bref, il n'y a rien à sauvé dans ce film, que ce soit au niveau du scénario, de la morale, du jeu des acteurs, de la critique de la société actuelle... 1h50 que je n'ai aps été le seul à trouvé long puisque, dans ma salle bien remplie, au moins deux de mes voisins dormaient (enfin, peut-être plus mais il y en a deux qui ronflaient !).
.O.


Première :
¤
 
Studio / Ciné Live :
# # (+)
.O.
Costa-Gavras, symbole du cinéma militant, s'attaquant au capitalisme sauvage, on en attendait forcément beaucoup. Difficile de ne pas cacher sa déception face à ce scénario si tortueux, où les digressions invraisemblables perdent le spectateur. (...). C'est sûrement vrai, mais d'un point de vue "fiction", cela ne fonctionne pas. C'est dommage, car Gad Elmaleh affiche, dans ce film, un visage grave qu'on ne lui connaissait pas. Il est l'atout principal de ce Capital, au sujet forcément intéressant mais à la facture bien classique
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil