L'Odyssée de Pi

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Ang LEE
Acteurs :
  Suraj Sharma, Irrfan Khan, Adil Hussain, ...
     
Genre :
  Aventures
Durée :
  2 h 05
Date de sortie :
  19/12/2012
Titre original :
  Life of Pi
 
Note "critique" :
  2,33
 Classement 2012
  41 / 101

Résumé :
.O

xx
.O
Pi Patel a passé sa petite enfance à Pondichéry dans le zoo que dirigeait son père. Mais partant sur un bateau avec sa famille pour le Canada et une vie meilleure, le navire sombre dans un naufrage, l'adolescent se retrouve alors seul survivant sur un cadot de survie, mais avec un tigre.
.O.

Xavier
@ @ (-)

.O.
25/12/2012
Je n’étais pas vraiment tenté même si le tigre apparu sur des centaines d’affiches dans Paris avait une bonne tête. Ang Lee aux commandes, de bons retours du public, une bande annonce avec le très bon titre « Paradise » de Coldplay et me voilà muni de mes lunettes 3D pour voir les aventures de Pi.

Dès le générique je ne regrette pas le choix de la 3D qui est vraiment belle : la partie à Pondichéry en Inde est vraiment une belle publicité pour la 3D non immersive et les lumières sublimes les animaux, la ville et l’histoire. La vie du jeune Pi est sympathique et j’avais lu que la première demi-heure était un peu longuette alors que c’est pour moi la meilleure partie du film :-p

Le passage en pleine mer est plus délicat : comment raconter la vie d’une personne seule sur un canot de sauvetage pendant 220 jours avec quelques animaux rescapés du naufrage ? C’est un véritable tour de force qu’un livre réussira plus facilement, le héros racontant ses pensées et délires qu’un film ne pourra traduire que via une voix off toujours délicate à manier sur une aussi longue durée.

Du coup on réfléchit à la crédibilité de ce qu’on voit, aux différentes formes prises par le radeau, à l’effet de 200 jours quasiment sans manger (et au corps du héros qui évolue en 3 phases bien distinctes :-p ), etc… et au final, bien que l’histoire soit un conte, son improbabilité saute tellement aux yeux que la conclusion finale n’est plus une surprise.

Dommage car la métaphore était joliment faite mais j’espérais entendre une histoire « qui me fasse croire en Dieu » (sic) et je n’ai eu qu’un petit film à gros budget qui ne tient pas ses promesses…
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :

# (+)

ou

# # # (+)

.O.
C'est une règle. Ang Lee rate un film sur trois. Dans la famille "je me suis vautré", voilà donc L'odyssée de Pi, adaptation éthérée du roman de Yann Martel, devenue ici un film d'aventure saturé de bons sentiments et d'effets spéciaux. Hormis une scène de naufrage ahurissante, la narration tourne en rond et l'image dégouline de pastels mélangés à la palette graphique, comme si le cahier des charges imposait un mariage contre-nature entre Avatar et la Bibliothèque rose. Comme si la technique était plus importante que le propos. Au final, du trop sucré et pas assez salé...  

------

À la suite d'un naufrage, Pi perd sa famille et se retrouve sur un canot de sauvetage avec un tigre du Bengale revêche. Et vogue la galère. En l'occurrence, vogue une aventure initiatique visuellement magnifique. Ang Lee illumine les cieux d'étoiles et les fonds marins de méduses et autres créatures phosphorescentes dans des plans à couper le souffle. Une exaltation des couleurs rêvées, tant on nage en plein onirisme. On réinvente parfois ses propres drames pour les rendre plus tolérables. Ang Lee aurait pu se passer de son chapelet de symboles et du surlignage explicatif final, mais le coeur de cette aventure à destination des enfants promet un beau voyage. 

.O.


Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil