J. Edgar

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Clint EASTWOOD
Acteurs :
  Leonardo DiCaprio, Naomi Watts, Armie Hammer, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  2 h 15
Date de sortie :
  11/01/2012
Titre original :
  J. Edgar
 
Note "critique" :
  2,08
 Classement 2012
  66 / 101

Résumé :
.O

xx
.O
Biopic du célèbre patron du FBI, J. Edgar Hoover, puissant et controversé. Devant la caméra, Leonardo di Caprio et cette phrase : "Même les grands hommes peuvent être corrompus". Une corruption filmée par le cinéaste de "Sur la route de Madison".
.O.

Xavier
@

.O.
01/02/2012
Clint... Clint... Clint... Mais que t'arrive-t-il ? Depuis "million Dollar Baby" et son succès, auprès des critiques et des spectateurs, aussi colossal que mérité, tu ne nous proposes que des films passables.

À l'instar d'un Woodie Allen qui attire dans ses filets les plus grandes stars (hollywoodiennes ou non), ce cher réalisateur semble dépassé par sa réputation et nous livre des films qui ont tout pour faire rêver mais qui me laissent complètement froid.

Au casting ? Di Caprio en mode "moi aussi je veux mon oscar" ce qu'il aura raté de manière totalement normale car la mode des prothèses pour jouer un rôle à tous les âges commence à être assez gavante. Côté histoire, Eastwood nous propose la biographie d'un personnage qui a influencé l'histoire américaine : Hoover, créateur du FBI, cette institution connue à travers le monde entier alors qu'elle ne s'occupe que des affaires intérieures des USA !

La succès story est racontée sur le mode du flash back qui nous fera suivre les étapes jugées les plus révélatrices de la constitution de cette unité... Mais Eastwwod détruit son film lui-même dans les dernières minutes avec un discours du type "la mémoire est subjectives, ne croyez pas tout ce qu'on vous raconte" ! Oki Doki Clint... Et donc le film débute maintenant ? Ah non... Cela fait plus de deux heures qu'on s'ennuie ferme et nous enchaînons sur le générique de fin. Gloups :-(

Je savais que je n'allais pas voir un documentaire mais quand même, il y a 30 ans d'histoire à raconter et si montrer le pouvoir de Hoover capable de faire plier un président des USA est très bien, il y avait sûrement mieux à faire que de buguer sur l'orientation sexuelle du bonhomme....

Bref, tout n'est pas à jeter mais j'attendais beaucoup plus de ce film qui laisse un goût désagréable d'inabouti, de brouillon rendu par un élève trop pressé...
.O.

Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # (+)
.O.
Si Clint Eastwood réussit à révéler avec finesse et intelligence la part intime de J. Edgar, il déçoit les amateurs d'intrigues politiques par un survol ultra-light des agissements du fondateur du FBI. Sa chasse aux "bolcheviques", les mises sur écoute, le fichage qui lui ont permis de rester à la tête du bureau quarante-huit ans durant, sont, au final, autant de repères d'Annabac pour élève paresseux. Dans une tentative louable de sortir du schéma chronologique classique du biopic, Eastwood mêle flash-backs et temps présent, portés par la photographie du fidèle Tom Stern. Une réussite en quelque sorte.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil