God Bless America

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Bob GOLDTHWAIT
Acteurs :
  Joel Murray, Tara Lynne Barr, Melinda Page Hamilton
     
Genre :
  Comédie
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  10/10/2012
Titre original :
  God Bless America
 
Note "critique" :
  3,00
 Classement 2012
  7 / 101

Résumé :
.O

xx
.O
Frank, licencié, divorcé et malade, est face à l'Amerique inhumaine et bestiale diffusée 24h/24 à la télévision. Un jour, il prend son colt 45 et décide de nettoyer le pays des vedettes qui fabriquent ce système à la télévision.
.O.

Xavier
@ @ @

.O.
14/10/2012
Une affiche aperçue dans le métro, un extrait vu sur Allociné et voilà ce petit film qui rentre dans la catégorie "a voir" qui est assez rachétique en ce moment. Evidemment, le nombre de salle ultra limité n'aide pas et c'est finalement au MK2 bibliothèque que j'ai pu voir ce film qui m'a beaucoup fait pensé au livre que m'avait passé Thierry il y a quelques mois et qui s'intitulait "mort aux cons".

Le titre était explicite et il aurait parfaitement convenu à ce "god bless america" qui voit Joel Murray (frère de Bill ?) se lacher pendnat 1h40 dans un film qui n'a fait beaucoup d'entrées aux USA (sa sortie en mai s'étant soldée par un score confidentiel) ce qui n'est guère étonnant quand on voit le sujet du film qui tire sur tout ce qui bouge et n'hesite pas à serieusement égratinier le modèle de vie "idéal" que l'on voudrait vendre aux américains moyens.

Le film lorgne ouvertement du coté des longs métrages de Quentin Tarantino pour le coté "dialogue trop long" mais le message est loin d'être idiot et si la télévision en prend pour son grade, elle n'est pas la seule responsable et le personnage principal dezingue a tout va pour le plus grand bonheur des spectateurs. Finalement on nous avait vendu "Ted" comme la comédie de cette rentrée mais ce "God Bless America" est autrement plus subversif cce qui n'empêche pas les nombreux éclats de rire.

Au final ce film se révèle une très bonne surprise et si je doute qu'il soit sur le podium en fin d'année, je pense qu'il intégrera le Top10 sans trop de difficulté son coté défoulant allié aux pistes laissées à la reflexion des spectateurs lui donnant une valeur appréciable au milieu des faibles productions actuelles.
.O.


Première :
non critiqué
 
Studio / Ciné Live :
# # # (+)
.O.
Face à "Superstar" et "Reality" qui traitent aussi de la célébrité, de la médiatisation et de ses dérives, il faut saluer ici l'audace et l'aspect sale gosse d'une attaque qui est tout sauf donneuse de leçons. Ce voyage sur les routes de la bêtise made in USA ne laissera personne indifférent. 
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil