Extrêmement fort et incroyablement près

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Stephen DALDRY
Acteurs :
  Tom Hanks, Thomas Horn, Sandra Bullock, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  2 h 10
Date de sortie :
  29/02/2012
Titre original :
  Extremely Loud And Incredibly Close
 
Note "critique" :
  2,08
 Classement 2012
  5 / 101

Résumé :
.O

xx
.O
Oskar croit que son père est mort dans les attentats du 11 septembre et qu'il lui a laissé un dernier message caché dans New York. Seul avec sa mère qui, dans son deuil, le délaisse, Oskar recherche la serrure qui correspond à une petite clef trouvée dans un placard.
.O.

Xavier
@ @ @

.O.
07/03/2012
The artist semble avoir marqué les esprits des projectionnistes de chez UGC qui m'ont bien planté mon programme "rattrapage ciné" de ce jour. Premier film au programme, ce film au titre improbable ! 10h dans la salle.. Nous sommes 3 lorsque le nouveau son accompagnant le sigle d'UGC se fait entendre puis... Les premières images du générique apparaissent sans un seul son ! La lumière dans la salle ne s'est pas éteintes mais le film démarre en muet... avantage de la VO, nous avons les sous titres et découvrons ainsi Tom Hanks jouer le papa modèle sans voix ! Amusant dans le genre "séance bizarre" mais l'un des spectateurs va prévenir du problème, revient, perd patience et nous abandonne. Nous serons deux dans la salle à voir le film qui (re)démarre en version parlante !

Ces 8'30 permettent de revoir un générique de mauvais goût et d'entendre le son de la voix du petit gamin dont nous suivrons les aventures.

L'histoire rappel celle d'"Hugo" de Scorsese sorti juste avant les fêtes mais la sensibilité de Stephen Daldry (qui a réalisé "Billy Eliott" il y a quelques années) associé à un petit bonhomme assez convaincant dans le rôle principal permet au film d'aborder d'une manière inédite au cinéma le drame du 11 septembre 2001.

Si le film n'est pas parfait, il réussit à nous embarquer dans l'histoire de ce gamin, à nous faire ressentir des choses fortes tout en évitant le discours pro US qui accompagne trop souvent ce genre de production.

Tom Hanks et Sandra Bullock ne font rien de particulièrement remarquable mais leur rôle ne s'y prêtait pas vraiment.... À l'inverse les personnages rencontrés par le petit marquent la pellicule en quelques secondes, ou plus longuement pour le fameux locataire de la grand mère...

Nous avons tous une histoire que l'on racontera lorsque nous penserons le bon moment arrivé... Et nous recevrons nous aussi les histoires d'autres personnes... Ce sont les relations humaines qui nous enrichissent et nous font avancer. Est-ce le message du film ? En filigramme, je l'ai senti comme cela et je dois dire que j'ai plutôt apprécié ce long métrage qui partait du mauvais pied mais qui laisse une impression plutôt positive lorsqu'on y repense quelques heures plus tard.

 

P.S. : la musique d’Alexandre Desplat trotte bien dans la tête après le film et s’écoute aussi toute seule  :o)
.O.

Première :
¤
 
Studio / Ciné Live :
# # #
.O.
S'il a divisé notre rédaction, on peut considérer ce pari réussi. D'abord parce que Daldry sait manier le mélo comme une arme de précision. Dans cette quête d'un petit garçon de la serrure qu'est censée ouvrir une clé appartenant à son père et retrouvée un an après sa mort, Daldry provoque, certes, des larmes, mais jamais là où on les attend. Il réussit un film ludique (le jeu de pistes dans New York rappelle Amélie Poulain) mais dominé par une tristesse qui affleure. Car, plus qu'un film sur le 11-Septembre, Extrêmement fort...parle de la dépression d'un enfant noyé dans un sentiment de culpabilité et incapable de se remettre de la mort de son père.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil