Detachment

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Tony KAYE
Acteurs :
  Adrien Brody, Marcia Gay Harden, James Caan, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 35
Date de sortie :
  01/02/2012
Titre original :
  Detachment
 
Note "critique" :
  2,16
 Classement 2012
  91 / 101

Résumé :
.O

xx
.O
Henry Barthes est professeur remplaçant durant trois semaines dans un établissement difficile de la banlieu de New York. Un film bouleversant sur l'adolescence livrée à elle-même, sans le regard des adultes. "Graine de violence".
.O.

Xavier
0

.O.
04/02/2012
L'affiche promettait de voir Adrian Brody dans son meilleur rôle depuis "Le pianiste"... de voir un film plébiscité par les personnes du site "Allociné"... et les critiques étaient plutôt élogieuses sur ce film parlant d'un professeur remplaçant américain ce qui ne pouvait que me titiller puisque cela risque de m'arriver si j'arrive à obtenir le CAPES.

J'aurais du me rappeler que "Le pianiste" n'est pas mon film de chevet, qu'Adrian Brody est un copain de Sean Penn dans la catégorie "on a toujours l'impression que tous les malheurs du monde viennent de s'abattre sur lui" ce qui a tendance à m'exaspérer, et que les "spectateurs Allo ciné" ça ne veut rien dire surtout quand les critiques sont faites avant la sortie en salle du film (oui, je connais le club 300 de ce site mais bon faudrait arrêter avec tous ces "labels" qui perdent de leur force au fur et à mesure que leur nombre augmente.

Et sinon, le film donne quoi ? Pas grand chose, le nombre de thèmes abordés empêchant de les traiter de manière approfondie. Le scénariste et le réalisateur ne semblent pas vraiment savoir qu'elle direction donner au film : portrait d'un homme, d'un métier, d'une jeunesse égarée, d'une société dont les repères se délitent, ... Le mélange est assez indigeste surtout quand cela se fait à coup de raccourcis déprimants.

Les personnages secondaires ont des rôles écrits entre deux stations de métro ce qui donne de grosses caricatures alors qu’il y avait pour certains de très bonnes pistes à suivre (notamment sur le regard des autres et cette sensation d'être parfois invisible) plutôt que de s'intéresser uniquement à ce pauvre remplaçant

Les collègues à la ramasse ou suspicieux, la gamine "différente", ... le gateau est un peu lourd a digéré et c'ets au final un rejet complet qui s'opère devant ce film qui ressemble a un mauvais mix de toutes les visions montrées à la télé dans les émissions racoleuses. Bref, je ne suis pas contre le cynisme mais là je ne l'ai même pas ressenti et je suis ressorti du ciné en me demandant ce que j'avais bien pu rater quand je regarde les critiques des "professionnels" vraiment positives :-s
.O.

Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # (+)
.O.
Dans sa critique acerbe du système scolaire américain, Tony Kaye dénonce sans sermon les profs désabusés et désarmés face aux jeunes d'aujourd'hui, les parents absents de l'éducation de leurs enfants et les ados dépourvus d'altruisme et du désir d'apprendre. Il centre son drame sur un prof remplaçant (Adrien Brody, au regard de cocker) empli d'un cynisme et d'un détachement qui lui permettent de survivre et qui trouveront un écho chez ses élèves. Si le sujet n'est pas nouveau, Kaye y apporte sa fantaisie (il parsème son drame de séquences animées et d'interviews en noir et blanc) et un ton tragiquement sombre mais étonnamment non dénué d'optimisme.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil