Dark Shadows

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Tim BURTON
Acteurs :
  Johnny Depp, Michelle Pfeiffer, Helena Bonham Carter, ...
     
Genre :
  Fantastique
Durée :
  1 h 50
Date de sortie :
  09/05/2012
Titre original :
  Dark Shadows
 
Note "critique" :
  1,83
 Classement 2012
  84 / 101

Résumé :
.O

xx
.O
1750, Joshua et Naomi Collins quittent Liverpool et prennent la mer avec leur fils Barnabas, pour commencer une nouvelle vie en Amérique et fuir une malédiction. Mais même la force de l'océan n'en vient pas à bout et la famille se dirige inexorablement vers son nouveau destin.
.O.

Xavier
@

.O.
20/06/2012
Le film ne me tentait absolument pas, Tim Burton commençant à me sortir par les yeux avec ses films où Johnny Depp se grime comme pas possible et fait n’importe quoi à l’écran dans un déluge de couleurs…

Je me suis quand même laissé tenté après avoir eu de bons échos (d’une fanatique de mister Burton… j’aurai dû être plus vigilant) malgré une bande-annonce des plus faiblardes qui faisait penser à un « Les visiteurs » bien moins fun…

Le résultat est quelconque, les aventures de ce vampire amoureux et de son ennemie aux formes généreuses étant très attendues, les gags autour de la famille n’ayant rien de remarquable et l’histoire, en générale, étant très poussive.

Bref, pas grand-chose à sauver pour ma part mais les aficionados de Tim Burton ne seront pas perdu (et, honnêtement, le film est meilleur qu’ « Alice au pays des merveilles »… mais peut-on faire mieux que 0 ? vous avez 4 heures pour rédiger votre dissertation !). .O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # (+)
.O.
Le casting, un sans faute au sommet duquel trônent Johnny Depp (comme presque toujours), Eva Green (sulfureuse succube) et Michelle Pfeiffer (à la choucroute aussi grandiose que son talent). Et la mise en scène de Burton, inspirée une nouvelle fois de mille et une références sublimement distillées, mais (ça y est, ça commence) expirée avec un rien de souffle court. Mais c'est surtout du côté du scénario, qui hésite entre hommage au genre et parodie, que ça flanche. Certains héros ayant en plus la fâcheuse tendance à prendre leur RTT en plein milieu de l'intrigue. Le résultat final se hisse au-dessus du lot commun des films de genre, mais reste mineur dans la carrière du cinéaste
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil