We Need to Talk About Kevin

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Lynne RAMSAY
Acteurs :
  Tilda Swinton, John C. Reilly, Ezra Miller, …
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 50
Date de sortie :
  28/09/2011
Titre original :
  We Need to Talk About Kevin
 
Note "critique" :
  2,50
 Classement 2011
  21 / 104

Résumé :
.O

xx
.O
A 16 ans, Kevin commet un acte terrible. Sa mère revoit le passé et ses relations difficiles avec son fils. Insatisfaction de l’une, quête d’amour de l’autre : l’histoire d’une famille disharmonieuse.
.O.

Xavier
@ @ (+)

.O.
01/10/2011
Voilà un film qui ne fera pas rêver ceux qui cherchent une petite histoire à voir le vendredi soir pour s’évader après une dure semaine de boulot. « We need to talk about Kevin » pourrait du grain à moudre à ceux qui voudraient détecter les futurs délinquants dès la maternelle mais aussi faire flipper les futurs parents car l'histoire de cette maman qui n’a rien fait pour mériter le traitement que lui inflige son fils est assez glaçante.

Qu’aurait pu faire cette mère pour éviter ce destin tragique ? La réalisatrice ne donne pas de réponse et le spectateur ne peut s’empêcher d’en chercher au fur et à mesure qu’il sent que cela va mal tourner. On pourrait jeter la pierre aux parents mais intelligemment Lynne Ramsay adjoint à Tilda Swinton (excellente) un père aimant que le gamin semble accepter et une petite sœur qui, malgré ce qu’elle subit, reste attachée à son grand frère.

Bref, le problème semble plus profond et les flashbacks sont alternés avec des épisodes posts « incident » qui renforcent l’incompréhension sur les motivations de ce gamin et sur les conséquences de ses actes sur ses proches. Comme la mère, nous sommes sonnés et la réalisatrice s’intéresse au sens que l’on peut donner à la vie lorsqu’on est parent, ami, connaissance, d’une personne qui a commis l’indicible.

Comme le précise le film, « Nous avons besoin de parler de Kevin »… en effet, après la vision du film nous ressentons ce besoin d’échanger, de comprendre ce qui fait basculer certains gosses dans un monde irrattrapable. Cela fait froid dans le dos et pourtant, à quel moment aurait-il fallut intervenir ? Quels sont les choix qui sont discutables ? chacun aura sa réponse mais je doute qu’aucun ne puisse donner la recette miraculeuse qui aurait permis d’éviter le drame du film, mais aussi celui d’Oslo le mois dernier ou tous ces évènements qui voient des gamins dans leur monde débarquer et tirer sur tout ce qui bouge… car malheureusement ce film n’est pas un exercice théorique mais a été rejoint par la pratique plusieurs fois lors des dernières années… et on ne voit pas ce qui empêcherait que cela se reproduise à l’avenir  :-|
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # #
.O.
Kevin est un nouveau venu dans la galaxie des enfants terribles au cinéma. (…).Amateurs de cinéma formaliste, « We Need to Talk About Kevin », qui épouse le cynisme raffiné du gosse, est pour vous. Avec une Tilda Swinton spectaculaire, à la fois mère anguleuse et pierre angulaire de ce film radical.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil