Une Séparation

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Asghar FARHADI
Acteurs :
  Leila Hatami, Peyman Moadi, Shahab Hosseini, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  2 h 05
Date de sortie :
  08/06/2011
Titre original :
  Jodaeiye Nader az Simin
 
Note "critique" :
  3,66
 Classement 2011
  1 / 104

Résumé :
.O

xx
.O
Lorsque son épouse le quitte, un homme engage une jeune femme pour s’occuper de son père atteint de la maladie d’Alzheimer. Cette employée lui cache qu’elle est enceinte, comme elle cache cet emploi à son mari… La société iranienne à travers le portrait de deux familles. Un film récompensé de l’Ours d’or du meilleur film et de l’ours d’argent des meilleurs acteurs au festival de Berlin 2011.
.O.

Xavier
@ @ @ @

.O.
13/06/2011
Critiques dithyrambiques, ours d’or à Berlin et pris d’interprétation féminine ET masculine pour l’ensemble des acteurs…. Cette «  séparation » a visiblement fait son petit effet outre Rhin et c’est sans connaître grand-chose de l’histoire que j’ai découvert ce film. Le résultat est très convaincant, avec une histoire qui mêle tous les genres possibles et parvient à porter à l’écran avec une acuité incroyable la complexité des relations humaines.

Ne vous attendez pas pour autant à un feu d’artifice continu : le film prend le temps de démarrer et ne rentre pas de suite dans le vif du sujet… ainsi, toute la première partie, centrée sur le grand-père qui a la maladie d’Alzheimer, permet de mieux connaitre les différents protagonistes mais son faux rythme et l’absence d’enjeu déstabiliseront surement quelques spectateurs.

A ce moment là, on se dit que les critiques ont une fois de plus délirées et que le festival de Berlin ne devait pas être un grand cru mais c’est le moment que choisit le film pour basculer dans l’affrontement entre deux couples, ou plutôt 4 personnages, chacun ayant ses convictions, ses forces et faiblesses et tous estimant être au-dessus de la mêlée en possédant LA vérité. La première partie permet alors au spectateur de se « choisir » un personnage en qui il croit plus qu’aux autres. Ce choix ne sera pas définitif et, tout comme la jeune fille tiraillée entre son père et sa mère, entre l’idée de justice et de vérité et celle plus terre à terre de la vie de tous les jours, vous aurez de l’empathie pour chacun des 4 personnes ou, au contraire, une profonde antipathie.

Le film analyse les codes moraux des uns et des autres et la religion n’est pas en reste mais tout ceci est fait avec doigté ce qui est si rare au cinéma. Le film se choisit une fin parfaite, qui fera hurler les 5% de spectateurs qui ont mis la note la plus basse sur AlloCiné, mais qui expliquera comment un film peut recevoir uniquement des critiques 5 étoiles (13 critiques) et 4 étoiles (5 critiques)de la part de la presse ainsi que mes @@@@ amplement méritées.

Bref, vous aimez jouer au Cluedo mais une simple enquête policière ne vous suffit pas ? Pas besoin d’image de synthèse à la Terrence Malick dans « Tree of life » (palme d’or à Cannes mais 10 fois inférieur à cet ours d’Or berlinois) pour vous combler, mais juste de ce film qui écrase toute la concurrence sur ce premier semestre 2011. Chapeau bas.
.O.

Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
C'est un engrenage incroyable auquel nous fait assister le réalisateur iranien Asghar Farhadi, après qu'un homme et une femme ont décidé de se séparer. (…)Si Farhadi critique la société iranienne sur son système judiciaire ou sur sa bigoterie, Une séparation est avant tout un film universel.

Scène après scène, le spectateur est bousculé dans ses certitudes. Entre surprise et compassion, il bascule grâce à une dramaturgie impeccable qui fait de chaque scène un moment quasi inoubliable. (…) Allez-y !
.O.


Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil