Un monstre à Paris

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Eric BERGERON
Acteurs :
  Vanessa Paradis, Mathieu Chédid, Gad Elmaleh, ...
     
Genre :
  Animation
Durée :
  1 h 25
Date de sortie :
  12/10/2011
Titre original :
  Un monstre à Paris
 
Note "critique" :
  2,16
 Classement 2011
  89 / 104

Résumé :
.O

xx
.O
Paris, 1910. Lucile, jolie chanteuse d'un cabaret de Montmartre, trouve un partenaire inattendu en la personne d'un mystérieux géant à la voix d'or. Pendat ce temps, son ami Raoul poursuit un monstre qui terrorise la ville inondée... Un conte musical.
.O.

Xavier
@

.O.
20/10/2011
La bande annonce ne m’avait pas plus convaincu que la chanson « La Seine » qui tournait en boucle sur les radios pour la promotion du film mais… avantage de la carte UGC, je me suis laissé tenter, curieux de voir ce que donnerait ce gros projet de la société Europa Corp.

Le résultat est à la hauteur de mes attentes : faible. Pourtant, un dessin animé qui se passe à Paris, ça devrait me faire rêver puisque j’aime beaucoup « ma » ville mais le coté « Paris sous les eaux » est assez peu exploité tout comme les décors de la capitale qui ne m’ont pas enchanté, le coup de pinceau ne rendant pas à l’écran un dessin qui m’attire.

Coté personnage, je ne me sens pas « proche » des deux vedettes qui occupent le haut de l’affiche : -M- et Vanessa Paradis, ça ne me fait ni chaud ni froid… et les personnages secondaires ne sont pas plus emballant : les jeux de mots et le débit des paroles du grand escogriffe amoureux de la belle m’ont paru assez peu en rapport avec l’époque du film, son compagnon en mode Laurel et Hardy est vraiment effacé et en face le commissaire de police complètement à l’ouest.

L’histoire de la Belle et la Bête revisitée par les studios de Luc Besson donne quelque chose d’assez fade et n’a réussi qu’à me donner envie de revoir la version de Walt Disney (ça tombe bien, il parait qu’elle ressortira en 2012 sur nos écrans !).

Bref, un @ car il faut soutenir les studios d’animation qui essayent de proposer autre chose que les produits américains mais je préfère cent fois la poésie d’un Miyazaki que ce monstre qui m’a laissé de marbre.
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # (+)
.O.
Est-ce le Paris de la Belle époque ou le message sur la prééminence de la beauté intérieure - admirablement porté par les chansons et l'interprétation de Mathieu Chédid -, mais on retrouve ici les émanations de cette poésie tant appréciée chez Sylvain Chomet (Les Triplettes de Belleville, L'illusionniste). Seul bémol, à l'inverse de son confrère césarisé, Bibo Bergeron propose une animation relativement synthétique, comme si le coréalisateur du très fun, mais passablement laid, Gang de requins n'arrivait à s'affranchir totalement de l'esthétique DreamWorks. Peu importe, cela ne plombera pas le plaisir des spectateurs, notamment des plus petits. 
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil