Toi, moi et les autres

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Audrey ESTROUGO
Acteurs :
  Leïla Bekhti , Benjamin Siksou , Cécile Cassel , …
     
Genre :
  Musical
Durée :
  1 h 30
Date de sortie :
  23/02/2011
Titre original :
  Toi, moi et les autres
 
Note "critique" :
  1,33
 Classement 2011
  79 / 104

Résumé :
.O

xx
.O
Un gosse de riche odieux croise la route d'une Beurtte au comportement affirmé. Coup de foudre, mais leurs communautés sont un obstacle majeur à leur amour. A travers un "Roméo et Juliette" entre le 16ème et le 18ème arrondissement de paris, une comédie musicale et sociale sur le thème des sans papiers.
.O.

Xavier
@

.O.
27/02/2011
Je suis allé voir ce film pour une seule raison : la présence de Leïla Bekhti qui éclairait le film « Tout ce qui brille » (qui lui a valu un César amplement mérité). C’est bien simple, je ne connaissais pas l’histoire du film donc c’est mi-amusé, mi-ennuyé que j’ai entendu les acteurs pousser la chansonnette quelques minutes après le début du film.

Aie ! Une comédie musicale ? Pas vraiment, le personnage de Leïla restant assez hermétique aux louanges chantées par un Bejamin Siksou pour mon plus grand plaisir ! Plus sérieusement, la petite histoire d’amour contrariée à la « Gnoméo et Juliette » est classique mais sympathique avec ce décalage entre les deux personnages principaux l’une avec les pieds sur terre et pas l’autre.

Tout se passerait bien si le film ne partait pas sur la pente glissante de la dénonciation politique : le sujet ne me dérange pas mais passer du monde « film » au mode « documentaire » quand on incorpore des images de personnes expulsées de l’église Saint-Bernard ou ailleurs ne m’a pas semblé très pertinent.

Remarquez, cela allait avec cette seconde moitié de film où les personnages en arrivent à dire des énormités telles que « c’est ton père qui a fait expulser XYZ » car le papa est préfet de police, ou encore le portrait de la femme de ce dernier qui penche obligatoirement vers l’extrême de la droite. Le sujet est beaucoup trop compliqué pour être traité de manière aussi expéditive et tout le crédit amassé pendant la première partie du film est dilapidé en quelques plans et/ou répliques qui cassent le charme sans faire avancer le débat.

Au final, l’impression gardée à la sortie de la salle est assez contrastée : si je ne peux nier les qualités de ce film avec un casting sympathique et des idées de mise en scène au diapason, le scenario franchement passable sur la fin dessert complètement ce long métrage qui plonge sous la moyenne mais qui sera sauvée par une Leïla Bekhti toujours aussi pétillante (mais il faudra qu’elle fasse attention à ne pas s’enfermer dans un seul type de rôle…).
.O.


Première :
¤
 
Studio / Ciné Live :
# #
.O.
La réalisatrice de Regarde-moi mêle avec audace film politique et comédie musicale via l'histoire d'un fils de bonne famille qui tombe amoureux d'une femme engagée au côté des sans-papiers. Mais son propos se révèle hélas d'une naïveté incompatible avec ce genre de sujet. Conclure son film par des images d'archives sonne comme le constat d'échec de sa fiction sincère mais riche en clichés.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil