Time Out

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Andrew NICCOL
Acteurs :
  Amanda Seyfried, Justin Timberlake, Cillian Murphy, ...
     
Genre :
  Thriller
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  23/11/2011
Titre original :
  In time
 
Note "critique" :
  1,66
 Classement 2011
   

Résumé :
.O

xx
.O
Dans un futur proche, on ne vieillit plus - pas plus de 25 ans - à condition de posséder du temps de vie. Accusé de meurtre, un jeune homme remet en cause l'organisation de cette société. Thriller d'action et réflexion sociale par le réalisateur de "Bienvenue à Gattaca".
.O.

Xavier
@ @ (-)

.O.
07/12/2011
L'idée de départ était intéressante, le casting avait de l'allure et le réalisateur une belle filmographie... bref, toutes les conditions étaient réunies pour qu'Andrews Niccols confirme sa réputation de très bon réalisateur de film à petit budget mais grandes idées (on compte notamment dans sa filmographie les très bons « Bienvenue à Gattaca », « N1C0le », « Lord of War »). Toutes ? Apparemment non puisqu'on ressort de la séance avec la désagréable impression d’avoir vu à l’écran ce qu’on pouvait faire de plus bateau avec un si bon sujet :-(

Des poursuites, des histoires de cœurs écœurantes, des métaphores grosses comme des camions citerne (temps = argent ? ah bon ????). Le scénariste reste constamment bloqué par la peur de perdre le spectateur venu voir « un blockbuster avec Justin Timberlake dans le rôle titre »… et donc dans son idée un écervelé qui veut de la vitesse, des idées prémâchées et surtout pas de subtilité :-(

Du coup, il nous sert un nième Robin des bois qui marche sur les traces de son père qu'il n'a pas connu (sniff) ce qui ne semble pas le chagriner outre mesure (mais sa mère ne lui a jamais expliqué pourquoi il était mort ?) mais semble gêner le chef des contrôleurs du temps (a-t-il peur de découvrir qu’il existe un gêne de la révolte qui se transmettrait ?). Le « gentil » kidnappe la fille du "méchant riche" qui ne va pas lui tirer dans les pattes bien longtemps. Arghh... vous avez l’impression que je vous raconte toute l’histoire ? Pas faux mais tout est tellement ultra prévisible dans ce film…

Tout serait à jeter ? Non bien sûr mais les points positifs sont abordés de manière tellement superficielle qu'on ne peut que rager devant toutes ces pistes lancées sans être exploitées : le gardien du temps qui vient lui même du ghetto et fait tout pour que le système perdure ? Cela va à l'encontre de la "morale" mais montre que la "logique" des riches (pour qu'un vive longtemps beaucoup doivent mourir) trouve son écho à tous les niveaux.

De même l'idée suivant laquelle donner du temps/argent à tout le monde amènerait le chaos est évoquée mais jamais développée... Dommage car la question est au cœur du film : est-ce qu'une société où les richesses seraient plafonnées aurait une chance de fonctionner ? Quelles seraient les véritables conséquences ? Quand on entend des médecins dirent qu'ils préfèrent prendre des vacances plutôt que de bosser car après quasiment tout leurs gains partent en impôts, est-ce choquant ? Oui si du coup on ne trouve pas de médecin pour se faire soigner... Non si cela fait travailler d'autres médecins !

Est-ce qu'une société où tout le monde bénéficierait des mêmes ressources est jouable ? Dire qu'un plombier est aussi important qu'un ingénieur en aéronautique, un chercheur ou un boulanger est-ce une hérésie ? En terme d'heure ou de condition de travail sûrement mais tous aident à leur manière la société ...

Après on objectera que certaines professions sont de l'ordre du confort et d'autre d'un ordre plus "formel" mais tous vont dans le même sens, non ? Je me doute bien que cette situation est utopique, qu’elle nécessiterait des règles que des petits malins tenteraient de contourner mais on a bien le droit de rêver puisqu’on est dans un film !

Bref, ce film est regardable mais la façon dont est développée son idée de départ est une véritable déception d'autant plus forte que le potentiel était là... Grrrrr :-(
.O.

Première :
¤
 
Studio / Ciné Live :
# # (+)
.O.
(...) Elle est loin, l'époque de la subtilité où les idées passaient par des mots et non par des courses-poursuites. Comme si Time Out se devait de respecter un quota d'action, la réflexion est relayée au second plan pour faire place à un techno thriller plus rythmé par la forme que par le fond. Passée cette amertume, on peut apprécier ce Robin des Boisdes temps modernes pour son efficacité. 
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil