Présumé coupable

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Vincent GARENQ
Acteurs :
  Philippe Torreton, Wladimir Yordanoff, Noémie Lvovsky, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  07/09/2011
Titre original :
  Présumé coupable
 
Note "critique" :
  2,83
 Classement 2011
  35 / 104

Résumé :
.O

xx
.O
Arrêté avec son épouse en 2001 dans le cadre de l’affaire d’Outreau, Alain Marécaux est emprisonné pour des actes de pédophilie qu’il n’a jamais commis. Erreur judiciaire et descente aux enfers d’un innocent, basé sur le journal tenu par le protagoniste.
.O.

Xavier
@ @

.O.
06/10/2011
Voir en 1h40 le calvaire vécu par quelqu’un pendant 4 ans est forcément réducteur mais ce film permet de repenser à cette affaire judiciaire qui aura marqué le début du siècle ce qui ne fait jamais de mal puisque trop souvent on passe d’une révélation à l’autre sans tirer les enseignements des faits passés.

Tirer les enseignements, analyser et pourquoi pas proposer… voilà ce qui manque à ce film qui joue la carte de l’observateur (plus ou moins) neutre : Philippe Toretton « est » Alain Marécaux qu’il joue de manière physique (il a apparemment perdu 25 kilos pour la seconde partie du film et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela se voit) et en face nous retrouvons le fameux « Juge Burgaud », ou Myriam Badaoui…

C’est « amusant » de constater que l’on se souvient de ces noms 5 ans plus tard et il serait intéressant de comprendre ce qui a mené à ce fiasco judiciaire, les explications données dans le film semblant trop grosse (nom donné par le juge, identifications des personnes sur des plaquettes… contenant leurs noms sous la photo) et connaitre la défense du juge me semble nécessaire dans ce genre de film…

Comment vit-il aujourd’hui cette affaire ? Comment a-t-il pu s’en sortir avec seulement un blâme alors qu’il a pourri la vie de 12 personnes pendant 4 ans ? J’avoue que ça me laisse perplexe et si le droit à l’erreur existe, il y a des métiers dans lesquels cela a plus d’incidence que d’autres… qu’avons-nous retiré de cette histoire ? Est-ce que des choses ont été mises en place pour éviter que cela ne se reproduise ? Toutes ces questions attendent des réponses que ce film ne donne pas, se contentant de suivre cette descente aux enfers qui semble si linéaire…

Bref, « Présumé Coupable » est un superbe film pour ouvrir le débat sur l’institution judiciaire mais il ne fait pas avancer le schmilblick et, dans le même genre, j’ai été bien plus marqué par la lecture d’un billet de « maitre mo » qui raconte le rôle de l’avocat dans certaines situations et les situations improbables dans lesquels ils peuvent se retrouver. Si vous avez une heure, foncez à l’adresse : http://maitremo.fr/2011/06/12/au-guet-apens/ et vous verrez que pour interroger la justice, celle des hommes faillibles bien évidemment, il y a de bien meilleures histoires à raconter.
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # (+)
.O.
On ne pourra donc que tirer notre chapeau à Vincent Garenq pour ce film brut, sec et choquant sur l'affaire Outreau, mais surtout sur le destin effroyable d'Alain Marécaux, huissier injustement accusé de pédophilie. (...) Édifiant, parfois insoutenable, toujours révoltant, le film glace le sang. Et la performance de Philippe Torreton, assourdissante, porte ce film témoignage encore plus haut, sûrement en tout cas jusqu'au prochain César du meilleur acteur. Présumé coupable est une belle réussite de cinéma. Mais cela n'est rien en regard de son propos. Voilà un film essentiel sur une vie broyée. Pour, surtout, ne jamais oublier. 
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil