Mission impossible : protocole fantôme

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Brad BIRD
Acteurs :
  Tom Cruise, Simon Pegg, Paula Patton, Léa Seydoux, ...
     
Genre :
  Action
Durée :
  2 h 10
Date de sortie :
  14/12/2011
Titre original :
  Mission impossible : Ghost Protocol
 
Note "critique" :
  2,83
 Classement 2011
  39 / 104

Résumé :
.O

xx
.O
Impliquée dans l'attentat terroriste du Kremlin, l'agence Mission Impossible (IMF) est totalement discréditée. Tandis que le président lance l'opération "Protocole Fantôme", Ethan Hunt, privé de ressources et de renfort, doit trouver le moyen de blanchir l'agence et de déjouer toute nouvelle tentative d'attentat. Mais pour compliquer encore la situation, l'agent doit s'engager dans cette mission avec une équipe de fugitifs d'IMF dont il n'a pas bien cerné les motivations...
.O.

Xavier
@ @

.O.

Le 4ème épisode des aventures de Tom Cruise était précédé d'une réputation flatteuse : le réalisateur n'avait pas le pedigree de ses 3 prédécesseurs (dans l’ordre Brian De Palma, John Woo ou J.J. Abrams ) mais il avait à son actif "Les Indestructibles" film souvent très apprécié chez les Pixarophiles (mais dans mon trio de queue en compagnie de " Ratatouille ") et les premiers échos étaient excellents.

Quel est le résultat ? Le réalisateur a du voir de nombreux James Bond et comme cette année le glorieux 007 n'est pas de sortie, Brad BIRD a décidé d’occuper le créneau vacant. Quels sont les ingrédients d’un bon James Bond ? Coté ennemi, les russes ont toujours la cote et relancer la guerre froide est une recette qui a déjà fait ses preuves.

Oki, et coté nouvelles technologies, James a son fidèle inventeur/ingénieur Q qui lui propose toute sorte de gadgets plus ou moins affolants ? L’équipe réduite qui accompagnera le beau Tom en mission fera comment ? On lui adjoint un acolyte qui semble une copie de mister Bean et qui assurera le coté nouvelle technologie en même temps que les blagues de bas niveau….

Enfin, pour finaliser le tableau il nous faut une Tom Cruise Girl, isn’t it ? Une belle qui fera office de potiche assez inutile comme chez le cousin James et c’est Paula Patton une habituée des seconds rôles qui partagera avec la française Léa Seydoux le rôle de la nana qui doit se battre mais parler le moins possible…

L’équipe serait au complet, on aurait peur pour Cruise : comment sauver le monde avec de tels bras cassés ? C’est là qu’intervient Jeremy Renner, seul personnage intéressant du quatuor ce qui lui vaut de piquer la vedette à Tom Cruise en dehors des scènes d’action que s’est réservé le petit monsieur.

Enfin, ne pas évoquer le méchant serait une erreur : les motivations de ce dernier sont comme d’habitude expédiées en trois minutes et le jeu de « chat et la souris » est assez plat malgré des tempêtes de sable, des poursuites en voiture, etc etc… A la place on enchaine les incohérences : et boum que je m’assomme avec fracas avant de me relever encore moins abimé que Bruce Willis à la fin d’un « Die Hard »… ou alors après la fameuse tempête de sable (pas bien méchante puisqu’il suffit d’avoir la bonne paire de lunette) on a une portion de route quasiment sans grain de sable dessus… et on pourrait continuer…

Enfin, ce Mission impossible mérite bien son nom de petit fantôme : si les 3 premiers ne sont pas exempts de tout reproche (loin de là !), ils avaient une identité visuelle, il y avait quelque chose qui les faisait sortir de la masse des blockbusters. Là, le générique de début annonce la couleur sur le thème « vous avez déjà tout vu, on vous le ressert une fois » (au sens littéral du terme puisque quasiment tout le film défile en arrière plan !), la bande originale est en mode « planplan », le compositeur mixant à toutes les sauces le thème original…

Bref ce 4 ème épisode ne m’aura pas convaincu : il se regarde sans déplaisir mais n’a rien de remarquable et il sera perdu au milieu du classement de fin d’année et vite oublié. Qu’est-ce qui a fait rêver les critiques ? Mystère mais si vous avez une explication, je suis preneur !
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # (+)
.O.
(...) c'est au tour de Brad Bird, le père des Indestructibles et de Ratatouille , de faire honneur à une saga explosive qui a fait de l'efficacité son maître mot. Il s'y emploie avec application, éparpillant le Kremlin façon petit bois, et faisant dévaler à Tom Cruise les tours vertigineuses de Dubaï avant de l'envoyer cavaler dans une tempête du désert. 
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil