Même la pluie

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Icíar BOLLAIN
Acteurs :
  Gael García Bernal, Luis Tosar, Carlos Aduviri, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 45
Date de sortie :
  05/01/2011
Titre original :
  También la lluvia
 
Note "critique" :
  2,66
 Classement 2011
  3 / 104

Résumé :
.O

xx
.O
Un jeune réalisateur s'apprête à tourner son film en Bolivie, où les figurants ne sont pas chers. Mais l'équipe se retrouve en plein conflit social : le pouvoir a décidé de privatiser l'accès à l'eau potable... La réalisatruce de "Ne dis rien" s'inspire de l'eau de Cachabamba, en 2000, et de la résistance d'un peuple.
.O.

Xavier
@ @ @

.O.
06/01/2011
Mon premier film de l'année 2011 est une très bonne surprise et se retrouvera sans aucun doute bien placé en fin d'année. L'affiche m'avait intriguée et l'extrait vu peu avant Noêl au cinéma, avait achevé de me convaincre : si la durée de vie de ce genre de film dans les salles obscures est mimime, celui là, je ne voulais pas le rater !

Bien m'en a pris car le film s'est montré à la hauteur de mes espérances, avec un casting parfait dont se dégage Luis Tosar qui est vraiment parfait dans son rôle qui fait un bel écho à celui Gael Garcia Bernal. Outre un excellent jeu de la part de tous les acteurs, le film bénéficie d'une histoire sur trois niveau qui se regarde avec une facilité déconcertante, le spectateur ayant tout loisir de faire ses comparaisons entre l'Histoire avec un grand H, la vie de l'équipe de cinéma et celle des habitant de cette ville de Bolivie, sachant que les évènement relatés ont réellement eu lieu (pas pour le tournage du film, mais pour la révolte des habitants boliviens !).

Tout se fait échos et si certains passages sont surlignés, ceci est suffisament bien fait pour ne pas nous donner l'impression d'assister à une leçon d'éducation civique ! Les hommes sont pourtant mis face à leurs contradictions et il ressort de ce film toute la difficulté d'être en accord avec ses idées, ce qui consiste à passer de la case "beaux discours" à celle de leur application ce qui, souvent, est bien plus compliqué que ce qu'on espererait.

"Même la pluie" réussirait presque un sans faute si lescinq dernièress minutes ne tentait de faire revenir le film a des idées plus classiques, avec une rapide redemption de l'un des protagonistes... c'ets dommage car le film montrait les êtres humains dans leur habits le splus classiques, composés autant de lumière que d'ombres... et plus souvent poltron qu'héroïques... Cela ne gachera pas la très bonne impression laissée par ce long métrage qui m'a bien plus parlé que les derniers films de Ken Loach dont le scenariste montre, ici, qu'il a le talent pour prendre les rennes à la place du "maitre" ;-)
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # #
.O.
Malgré le dépaysement, on ressent fortement la présence du scénariste Paul Laverty (dix films avec Ken Loach) dans cette très belle histoire hispano-bolivienne de tournage catastrophe. 
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil