Melancholia

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Lars VON TRIER
Acteurs :
  John Hurt, Kirsten Dunst, Charlotte Gainsbourg, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  2 h 10
Date de sortie :
  10/08/2011
Titre original :
  Melancholia
 
Note "critique" :
  2,00
 Classement 2011
  98 / 104

Résumé :
.O

xx
.O
La planète Melancholia va percuter la terre. Deux soeurs vivent, l'une avec terreur, l'autre avec résignation, cet évènement. Où se cacher avant une telle catastrophe ? Nulle part, hormis dans le coeur de ceux qu'on aime, un enfant ou une soeur. Un très grand Lars von trier !
.O.

Xavier
0

.O.
11/09/2011
Les commentaires étaient vraiment contradictoires et je ne suis pas fan du cinéma de Lars von Trier mais j’aime bien sortir des sentiers battus (avec la carte Illimité, ça aide…) et je me suis laissé tenté par ce film qui a permis a Kirsten Dunst d’obtenir le prix d’interprétation féminine a Cannes deux ans après Charlotte Gainsbourg qui l’avait obtenue en étant dirigée par le même cinéaste !

Il faudra que l’on m’explique en quoi son rôle dans le film était remarquable car la pauvre Kristen n’a pas grand-chose à faire et ne m’a pas convaincu. Il faut dire que l’histoire ne l’aide pas avec ce mariage qui tourne au fiasco qui rappel le film « Festen » de Vinterberg en plus light, la camera flottante de von trier qui ne m’a pas convaincue et des compères qui joue tous des rôles déjà tenus ailleurs en mieux.

Les deux niveau de lecture de Melancholia sont évident mais la dépression vue par von Trier, c’est une accumulation de poncifs qui surlignent le problème a coup de grandes métaphores toutes plus lourdes les unes que les autres. Du coup, le film s’éternise et le spectateur se prend à espérer que les deux plantes se crashent rapidement pour pouvoir passer à autre chose car regarder sa montre toutes les 5-10 minutes est lassant…

Bref, Melancholia est un joli raté qui n’arrive pas à se rattraper comme « Tree of Life » le faisait à certains moments. Il n’y a pas grand-chose à sauver et, sans ce « grand nom » derrière la camera, je doute que le film aurait eu les honneurs de la sélection cannoise (et ce prix d’interprétation… non mais, quand même…).
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
Melancholia est un envoutement des sens, ouvert sur un prologue sublime où Lars von Trier peint des tableaux d'une beauté quasi irréelle sur fond de Wagner. Il est parvenu à capturer la lumière qui surgit des ténèbres. Les deux heures qui suivront seront à la hauteur de cette introduction. 
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil