Le Discours d'un roi

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Tom HOOPER
Acteurs :
  Colin Firth, Helena Bonham Carter, Derek Jacobi, ...
     
Genre :
  Comédie dramatique
Durée :
  2 h 00
Date de sortie :
  02/02/2011
Titre original :
  The King's Speech
 
Note "critique" :
  2,83
 Classement 2011
  56 / 104

Résumé :
.O

xx
.O
A l'abdiction de son frère, le Roi Edouard VIII, le prince Albert devient le Roi George VI. Un roi qu'un fort begaiement humilie autant qu'il le fait jugé incapable de sa fonction. C'est un Australien, personnage atypique aux méthodes peu conventionnelles, qui l'aide à surmonter son handicap. Une histoire vraie, peu connue interpretée par des grands acteurs.
.O.

Xavier
@ @ (-)

.O.
05/02/2011
Dites, vous êtes certains que l'on parle du même film ? "The King's Speech" ? celui qui a eu le plus de nominations aux oscars 2011 avec douze nominations et qui est censé amener sur un plateau celui du "meilleur rôle masculin" à Colin Firth ? Hum... comment dire... hormis le logo en début de film des frères Weinstein, connu pour leur persuasion auprès des membres de l'Académie des Oscar et pour leur lobbying acharné, je ne vois pas ce qui fait de ce film "LE film" de l'année 2010 pour les américains !

Reprenons nos esprits et resumons le film : un gars qui bégaye va apprendre à parler sans bégayer à l'aide d'un orthophoniste australien aux méthodes "non conventionnelles". Hum... mouis... mais encore ? parce que tenir 2h00 sur un scenario aussi prévisible relève de la gageure même si les acteurs sont bons... enfin, j'ai déjà vu Geoffrey Rush meilleur et Colin Firth est correct mais je ne vois aps en quoi son rôle devrait lui "assurer un oscar" comme il est écrit ici et là dans la presse !

Je me suis finalement assez ennuyé devant ce roman photo qui pourrais figurer dans la collection Harlequin : la grande histoire à travers la petite histoire ? pourquoi pas mais là la condition du futur Roi est vraiment sous utilisée et, au final, j'ai du retenir quelques baillements ce qui est plutôt mauvais signe. Le film aurait pu s'attacher un peu plus à ce frère qui préfère abdiquer plutôt que de renoncer à la femme qui l'aime, ou encore à cette révolution qu'est l'arrivée de la Radio sans qui le problème du begaiement de cet homme se serait posé de manière beaucoup moins "préoccupante". Tout comme l'arrivée de la télévision, puis d'internet, ces bouleversement technologique ont changé les attentes que l'on avait des hommes politiques, la communication prennnant une place de plus en plus envahissante... malheureusement, le film effleure ces pistes pour mieux se concentrer sur cet homme, qui n'a rien d'un Roi mais est comme vous et moi... le resultat est barbant et je ne comprends pas l'enthousiasme demesuré que produit ce film sur les critiques (mais aussi sur de nombreux spectateurs).

Bref, "Le discours d'un roi" est une jolie fable, qui pourra être regardée en famille mais de là à parler d'un bon film, il faudra repasser...
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
Derrière l'histoire officielle, Le discours d'un roi suit la thérapie du langage de George VI, alias Bertie, avec Lionel Logue, homme haut en couleur et aux méthodes peu conventionnelles pour son temps. Dans l'Angleterre pré-Seconde Guerre mondiale, c'est sur cette relation que Tom Hooper angle son film. (...) Tout simplement étonnant.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil