La Couleur des sentiments

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Tate TAYLOR
Acteurs :
  Emma Stone, Jessica Chastain, Viola Davis, ..
     
Genre :
  Drame
Durée :
  2 h 20
Date de sortie :
  26/10/2011
Titre original :
  The Help
Note "critique" :
  2,16
 Classement 2011
  48 / 104

Résumé :
.O

xx
.O
Mississippi, années 60. Une jeune femme éprise de liberté décide de réunir les témoignages des bonnes noires de sa ville. Elle y découvre le racisme, l'injustice, les préjugés. Le best-seller de Kathryn Stockett à l'écran.
.O.

Xavier
@ @ (-)

.O.
10/12/2011
Je n'avais pas prévu ce film dans mon marathon "rattrapage des films sortis au mois de novembre" mais les commentaires élogieux de ma petite cousinette valentinoise m'ont convaincu d'ajouter ce 14eme film à ma liste ;-)

Le résultat n’est guère convaincant bien que le film ait le mérite de nous rappeler, comme cela est évoqué dans l'excellent "les neiges du Kilimandjaro", qu'à une époque pas si lointaine des comportements jugés aujourd’hui aberrants se déroulaient et qu'ils ne choquaient pas 99% des gens qui en profitaient. Il faut évidemment remettre les choses en perspective puisque jeter la pierre est un peu facile et nous ne savons pas comment nous-mêmes serons jugés par nos arrière petits enfants dans une soixantaine d’années… puisqu'ils avaient été élevés avec cet état de fait et qu'il a fallu livrer de nombreuses batailles, parfois mortelles pour que ces situations cessent ce qu'on a oublié aujourd'hui. Du coup, on peut se demander qu'elles sont les situations que nous vivons aujourd'hui qui seront jugées de la même manière en 2070 ou avant !

De ce côté là le film est réussi mais pour le reste l'histoire de cette héroïne au nom de bonbons ( la très charmante Emma Stone ) et de ses très antipathiques voisines est attendue de bout en bout et quand on s'éloigne un peu de cette dernière avec la voisine déjantée on part dans le grand n'importe quoi. La fin est pire que tout avec le monde des bisounours qui montre qu'en réalité personne n'était méchant mais que les mœurs restaient à cause de la pression sociale ce qui n'est pas faux mais ne justifie pas tout...  

Enfin, une étude plus poussée de ce qui pousse à ne pas remettre en cause l'ordre établi aurait permis au film de gagner en universalité et des couleurs moins sucrées et brillantes auraient donné un aspect plus éloigné des sitcom américaines où tout sent le neuf... À défaut on aura le droit à quelques réflexions bien senties mais rien sur le mari de la bonne qui frappe sa femme ou sur le Ku Klux Klan qui est évoqué lors d'une scène et oublié ensuite...

Bref ce film est gentillet et laisse penser que des "traditions" centenaires peuvent cesser d'un claquement de page de livre... cela fait un joli film mais qui semble vraiment trop déconnecté de la réalité pour réussir à me convaincre :-s
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # #
.O.
L'archétype du film sur la lutte pour les droits civiques qui fait mouche : Pour Hollywood, qui adore établir une jonction entre les petites histoires et la grande avec la grandiloquence qu'on lui déplore souvent, une telle fable était du pain bénit. Et c'en est. Jusqu'à un certain point. Le récit, bien que sanglé par un cahier des charges lacrymal aigu, étonne par son discours nuancé dont l'intelligence est de ne pointer personne du doigt, seule façon de prêcher la réconciliation générale. Malgré cela, comme le suggère le final de ce joli film sensible, étonnamment drôle et responsable, la route est encore longue. Qui va lentement... 
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil