L'avocat

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Cédric ANGER
Acteurs :
  Benoît Magimel, Gilbert Melki, Aïssa Maïga, ...
     
Genre :
  Policier
Durée :
  1 h 45
Date de sortie :
  26/01/2011
Titre original :
  L'avocat
 
Note "critique" :
  0,50
 Classement 2011
  102 / 104

Résumé :
.O

xx
.O
Frais émoulu du barreau, Léo devient l'avocat attitré d'un chef d'entreprise mafieux. A lui l'argent, les honneurs et la position sociale dont il s'aperçoit - trop tard ? - qu'ils mettent sa vien en péril... Comment sauver sa peau sans trahir son client ? Tel est le dilemme de ce film noir, entre cynisme, compromission et ambition.
.O.

Xavier
0

.O.
28/01/2011
Je n'ai pa spour habitude d'aller au cinéma et de décider au dernier moment de ce que je vais voir mais j'avais d"eux heures à tuer et c'ets donc dans cet état d'esprit que je me suis retrouver devant l'UGC Ciné Cité les halles avec 17 affiches de films devant moi mais qu'un seul répondant à mes deux critères du jour : durer moins de 2h et débuter dans les 10 minutes à venir !

Du coup , ce n'est pas l'affiche digne de "Quantum of Solace" dans les tons de gris avec un homme qui surgit (malette à la main pour magimel, pistolet pour Daniel Craig) du fond de la ville, qui m'a attiré ni le pitch, pas vraiment original (l'ascencion rapide puis la chute d'un gars qui fricotte avec la mafia) mais bon, je me suis dit qu'au moins, je ne pourrais pas dire que j'attendais trop du film et que, par contre-coup, j'étais déçu !

Malgré cela, je n'ai pas du tout accroché à cette histoire à la fois banale et bancale, à ces acteurs qui semblent en mode automatique, que ce soit Magimel dans le rôle du jeune premier qui découvre la vie ou Gilbert Melki dans un rôle caricatural au possible. Il faut dire qu'on s'ennuie ferme ce qui liasse le temps de réflechir à ce qu'aurait pu donner le film si un vrai scénariste s'était penché dessus : défendre des "pourris", des gens que tout le monde "sait" coupable... cela se fait et certains avocat ont battit leur célébrité sur ce creneau tout particulier (Maitre Collard, ...) et l'on peut se demander comment on peut se satisfaire de faire acquitter quelqu'un pour vice de forme alors que l'on sait pertinament qu'il est coupable...

A l'opposé, les méthode des policiers ne sont guère reluisante et dans le petit jeu de l'iontimidation, flic et voyous jouent la mêmepartition. Est-ce que l'on peut cautionner cela ? est-ce que s'attaquer à l'avocat plutôts qu'aux hommes de mains pour faire tomber une crapule se justifie ? Dans ce cas là, on peut en douter, l'avocat étant perdant / perdant comme cela est justement dit dans le film ?

Bref, il y avait de quoi réflechir autour du métier mis en "une" par le titre du film, mais Cédric Anger propose un film pantouflard qui ne réussit qu'une seule chose : enformir le spectateur qui a du mal à ne pa spiquer du nez après 1h45 d'ennui...
.O.


Première :
non critiqué
 
Studio / Ciné Live :
#
.O.
Un manque vertigineux de profondeur dans la psychologie des personnages et une intrigue alignant les clichés font rapidement se désintéresser du pseudo-suspense autour de cet homme de loi (Benoît Magimel). Le souci n'est pas tant qu'on a déjà vu cette histoire racontée mille fois. Mais qu'elle a déjà été racontée mille fois mieux. Un accident de parcours.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil