Hugo Cabret

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Martin SCORSESE
Acteurs :
  Asa Butterfield, Sacha Baron Cohen, Ben Kingsley, ...
     
Genre :
  Aventure
Durée :
  2 h 10
Date de sortie :
  14/12/2011
Titre original :
  Hugo
 
Note "critique" :
  2,50
 Classement 2011
  65 / 104

Résumé :
.O

xx
.O
Dans le Paris des années 30, le jeune Hugo est un orphelin de douze ans qui vit dans une gare. Son passé est un mystère et son destin une énigme. De son père, il ne lui reste qu’un étrange automate dont il cherche la clé - en forme de cœur - qui pourrait le faire fonctionner. En rencontrant Isabelle, il a peut-être trouvé la clé, mais ce n’est que le début de l’aventure…
.O.

Xavier
@

.O.
15/12/2011
Le dernier film de Scorsese avait des critiques mais les premiers retours étaient plus nuancés, parlant d’un film « invendable » car difficile à expliquer. Si dévoiler l’intrigue ne tuerait pas le film (nous ne sommes pas dans « Usual Suspect » ou « 6 ème sens »), elle enlèverait une bonne part du charme de ce film qui a le bon gout de se dérouler à Paris :o)

La bande annonce montrait un petit gamin vivant dans une gare, tentant de construire un robot qui ne pourrait marcher que lorsqu’il aurait trouvé une clef en forme de cœur (vous avez dit « symbolique » ? à peine !). Le film part de ce point de départ et nous raconte la vie de ce petit bonhomme avec un rythme assez bancal puisqu’on a du mal à saisir les enjeux du film.

Il faut attendre la seconde partie du film pour comprendre la volonté de Scorsese, l’hommage rendu à l’un des créateurs du 7 ème art à travers quelques bobines qui permettent de l’évoquer de fort belle façon à travers les années 1900 et les premiers films à « grands spectacles » que l’on regarde aujourd’hui d’un air amusé mais qui étaient les équivalents de « Star Wars » ou autres « Avatar » !

Bref, je comprends que ce film ai déconcerté les spectateurs et je reste moi-même entre deux sentiments : si le projet de Scorsese est noble, son scenario le développe de façon vraiment trop molle et je me suis ennuyé à plusieurs reprises. Dommage….
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # (+)
.O.
Le réalisateur adapte très (trop ?) fidèlement l'oeuvre de Brian Selznick (L'invention de Hugo Cabret), reprenant parfois à l'image près les illustrations du livre. Il respecte aussi la structure narrative du bouquin en deux parties. Dans un premier temps (...) on se croirait dans une aventure de Dickens. Et puis le film bascule dans une autre dimension. Chapeau !
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil