Habemus Papam

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Nanni MORETTI
Acteurs :
  Michel Piccoli, Nanni Moretti, Jerzy Stuhr, ...
     
Genre :
  Comédie
Durée :
  1 h 45
Date de sortie :
  07/09/2011
Titre original :
  Habemus papam
 
Note "critique" :
  3,66
 Classement 2011
  51 / 104

Résumé :
.O

xx
.O
A la mort du pape, le conclave se réunit afin d’élire son successeur. Mais le candidat élu est submergé par sa responsabilité et tarde à paraitre au balcon. Il fuit même afin de réfléchir… Entre drame et comédie, la crise existentielle d’un homme lucide.
.O.

Xavier
@ @ (-)

.O.
01/10/2011
Nanni Moretti et Cannes, c’est une grande histoire d’amour avec la palme d’or pour le film préféré de mes petits cousinous valentinois, « la chambre du fil », qui me vaut encore aujourd’hui des quolibets puisqu’après une première vision qui m’avait laissé très circonspect, une longue discussion avec ma grand-mère m’avait fait revoir mon jugement au final moins sévère  ;-)

C’est aussi « le caïman » qui ne m’avait qu’à moitié convaincu et je finis par me dire que je n’ai pas le « décodeur Moretti » puisque cet « Habemus Papam » m’a fait le même effet… Voir tous ces religieux en conclave à Rome NE PAS vouloir devenir pape me parait déjà peu crédible : comme dans une classe au moment de désigner le délégué, certains ont des ambitions secrètes et n’osent se mettre en avant mais, là, tous sont profondément apeurés à l’idée d’être élu par élus pairs…

Mais en fait, comment ces gens se sont-ils retrouvés là ? Bonen question qui aurait pu expliquer cette soudaine crise de confiance que connaissent un à un les prétendants au trône…. Évidemment, la charge qui consiste à diriger une église forte de 1 131 000 000 baptisés ? Peut-être devraient-ils demander au gouvernement chinois ou indien ;-p

Trève de plaisanterie, la plongée du psychologue joué par Moretti au milieu du conclave ne convainc pas, le film empilant les petites histoires (avec le garde suisse, avec la partie de volley qui a tant fait jaser, etc…) sans dégager de ligne forte de réflexion alors que le sujet s’y prêtait parfaitement.

Au final, « Habemus Papam » se révèle assez insipide : comédie, drame, satire, … aucun genre ne se détache ce qui aurait pu donner un grand film mais passe là pour de la paresse au niveau du scénario qui aurait mérité d’être plus approfondi.
.O.


Première :
¤ ¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # # (+)
.O.
Avec Moretti, le choc tant attendu entre l'Église et la psychanalyse se révèle malicieux. Il organise un tournoi de volley dans un Vatican désorienté par l'absence de chef, fait entrer de la joie et de la légèreté dans l'institution et confère à Habemus papam la même fraîcheur que les couleurs retrouvées de la chapelle Sixtine après restauration.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil