Et soudain, tout le monde me manque

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Jennifer DEVOLDERE
Acteurs :
  Mélanie Laurent, Michel Blanc, Géraldine Nakache, ….
     
Genre :
  Comédie
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  20/04/2011
Titre original :
  Et soudain, tout le monde me manque
 
Note "critique" :
  1,33
 Classement 2011
  88 / 104

Résumé :
.O

xx
.O
A 60 ans, Eli attend un enfant de sa nouvelle épouse. Ce qui perturbe les deux filles adultes de ses précédentes unions, surtout Justine qui multiplie les liaisons... Une femme en manque d'amour paternel, un père pas très adroit : l'histoire d'un rendez-vous et d'une réconciliation.
.O.

Xavier
@

.O.
20/04/2011
Petit film français malgré son « gros » casting, « et soudain tout le monde me manque » n’arrive jamais à trouver son rythme. La faute n’en revient pas nécessairement aux acteurs, chacun faisant le boulot que l’on attend d’eux : Michel Blanc est un père à coté de la plaque qui assène ses « vérités » sans prendre de pincettes, Mélanie Laurent une fille qui a du mal à se trouver et collectionne les mecs, Géraldine Nakache joue son rôle habituel de faire valoir sur deux trois scènes alors qu’elle peut faire bien mieux (cf « Tout ce qui brille ») mais la sauce ne prend jamais.

Il faut dire que l’idée de départ n’est que peu utilisée, ce père qui garde de bons contacts avec tous les anciens petits copains de sa fille et que prendre le film sous l’angle de la paternité à 60 ans, comme le suggèrent les différents chapitres calqués sur le nombre de mois de grossesse de la future maman n’est pas du tout assumé.

Du coup, on se retrouve avec un faux rythme constant, chaque scène paraissant assez déconnectée des suivantes, les petites histoires des personnages lassent rapidement et ce ne sont pas les répliques, qui paraissent parfois forcées, qui vous revigoreront.

Bref, on a là un film qui avait grâce à son casting de sérieux atout pour exister mais la réalisatrice semble paralysée et ne propose pas grand-chose. Comme somnifère c’est bien, comme long métrage, il y a mieux à voir même en ce moment où ce n’est pas la fête dans les salles obscures !
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
#
.O.
Esthétiquement, cette comédie qui se veut dans l'air du temps synthétise Le premier jour du reste de ta vie et (500) jours ensemble. Mais elle aligne des situations décidément trop artificielles pour susciter la moindre empathie.   
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil