Contagion

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Steven SODERBERGH
Acteurs :
  Marion Cotillard, Matt Damon, Laurence Fishburne, ...
     
Genre :
  Thriller
Durée :
  1 h 45
Date de sortie :
  09/11/2011
Titre original :
  Contagion
 
Note "critique" :
  2,50
 Classement 2011
  66 / 104

Résumé :
.O

xx
.O
Alors qu'un virus mortel et fulgurant se répand à vive allure de par le monde, la communauté scientifique internationale tente à la fois de trouver une parade et de contrôler la panique croissante.
.O.

Xavier
@

.O.
10/12/2011
Le dernier film de Soderbergh proposait un casting énorme et une histoire qui laissait présager du meilleur : après l'histoire de la grippe H1N1, qui a fait le tour du monde, réfléchir à la gestion d'un tel événement qui ne manquera pas de se reproduire, que ce soit de manière "naturelle" ou "terroriste" (ces virus constituants des armes de destruction tout aussi mortelle que les diverses bombes :-s) devait permettre au cinéaste de nous faire un grand film qui nous ferait réfléchir sur la fragilité du monde qui nous entoure.

Au lieu de cela, Soderbergh se perd dans un récit « éclaté » qui permet de suivre un bon nombre de personnes prisent dans la tourmente mais qui l’empêche d’avoir une réflexion plus globale qui aurait eu, à n’en pas douter, une intensité bien plus forte. A la place, il nous sort un compte Disney : le chaos serait quasi inévitable dès que la population serait au courant mais une courageuse chercheuse trouverait un remède et le monde retomberait sur ses pieds (avec un peu de casse mais pas trop).... au passage, on nous montre une vision bien nombriliste du monde (chinois à la traine, européens et américains à la pointe) et on se prend à rêver d’un cas pratique pour voir où sont réellement implantés les labos de pointe et quelle méthodologie serait utilisée si on avait vraiment la trouille d’être exterminé par un virus aussi mortel que rapide dans son mode de diffusion.

S'intéresser à la façon de gérer les recherches, voir les enjeux économiques qui vont avec et ne pas se contenter de ce blogueur caricatural qui m’a vite tapé sur le système alors qu’il devrait être l’un des personnages clef du récit. A une époque où Internet permet de propager ses idées aussi vite (voir plus vite) qu'un « vrai » virus, cet outil est à double tranchant : précieux moyen de contrôle des dérives, mais également lieu de tous les mensonges écrits bien à l’abri derrière un clavier avec des intentions plus ou moins nobles…

J'attendais de Soderbergh qu'il propose des personnages moins caricaturaux : Marion Cotillard qui repart outrée par les méthodes ayant mis fin à son rapt alors que les arguments donnés par son "sauveur" sont tout à fait compréhensibles ; le chef du département de la santé qui est humain et fait des conneries mais se rachète une image grâce à une bonne action ; pourquoi ne pas accepter que nous sommes humains et qu'on n’agit pas toujours comme le voudrait le manuel du parfait chevalier blanc ? Quitter la théorie et se frotter à la pratique !

Pourrait-on faire aveuglement confiance aux pouvoirs publics ? Si on répond par la négative que proposeraient les organismes privés ? Il y a matière à réflexion mais Sodebergh reste très soft et sa recherche du patient 0 patine, les embrouilles sur l'image du pays « de départ » étant à peine abordées alors qu'on touche pourtant les égos des uns et des autres et les aberrations qui en découlent juste pour « sauver la face » ...

On devrait être anxieux en regardant ces faits qui sont plus proches de nous que les films où les aliens débarquent pour piquer nos sources d’énergies mais étrangement ça ne prend pas… et si vous regarderez surement de travers la première personne qui éternuera en sortant de la salle, ça sera plus avec un petit sourire qu’avec un grand moment de solitude !

Bref, Contagion est un joli raté qui vous laissera l’occasion de vous faire votre propre film en espérant que le jour où la réalité rattrapera la fiction n’est pas pour demain…
.O.

Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :

# # # # (+)

.O.
Toujours alerte, et pouvant compter sur l'investissement sans faille (et sans fard) de ses comédiens, Soderbergh nous place dans une situation d'extrême urgence. D'autant que la contagion dont il est ici question n'est pas seulement virale. L'information, elle aussi, a été infectée. (...) Pour le bien de tous ou pour son bien à lui, ça, Soderbergh a l'intelligence de nous en laisser seuls juges. Jude Law incarne en tout cas le germe d'un autre mal accentuant la panique de la population. Si Contagion n'est pas un film d'horreur à proprement parler, il est bien plus terrifiant que n'importe quel film catastrophe, car trop proche de nous. À la peur bleue insidieuse qu'il propage, ce contre-la-montre glaçant ne connaît d'autre remède que de lui céder. 
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil