Tête de turcs

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Pascal ELBE
Acteurs :
  Roschdy Zem, pascal Elbé, Ronitz Elkabetz, Samir Makhlouf, Florence Thomassin, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 30
Date de sortie :
  31/03/2010
Titre original :
  Tête de turcs
Note "critique" :
  2,66
 Classement 2010
  51 / 123

Résumé :
.O

xx
.O
Dans une cité, Bora, 14 ans, a jeté un cocktail molotov sur la voiture d'un medecin urgentiste dont il a aussi sauvé la vie. Le frère du blessé, policier, mène l'enquête. A travers un engrenage fatal et la crise de conscience d'un adolescent, un thriller en banlieue, première réalisation du comédien et scénariste Pascal Elbé.
.O.

Xavier
@ @

.O.
03/04/2010
Ce film me tentait vraiment, autant au niveau du pitch qu’après avoir vu les premières images. Malheureusement Pascal Elbé, qui passe pour la première fois derrière la caméra, a les épaules trop légères pour mettre en image un film comme celui-ci, et le scénario développe des pistes secondaires, oubliant les principales qui se perdent au milieu de l’histoire.

Ajoutez à cela des tics de réalisation qui sont assez tape-à-l’œil, et vous comprendrez pourquoi je regrette qu’un réalisateur plus expérimenté n’ait pas été derrière la caméra pour filmer cette histoire qui constitue un très bon support de réflexion sur la vie en banlieue.

Car cette histoire de gamin qui jette un cocktail Molotov sur une voiture ayant un gyrophare (et donc assimilée a une voiture de police, ce qui est bizarre puisque, sur un autre plan, on voit bien qu’elle est siglée « urgence médecin » mais bon… passons…) avant de sauver des flammes le toubib débute sous les meilleurs hospices : montrer que le comportement de groupe pousse a faire des choses auxquelles on ne réfléchit pas forcement, quitte à se retrouver plus tard avec un joli cas de conscience.

Les états d’âmes de Bora ? C’est ce qui me semble le plus intéressant, mais le film bascule vite dans une enquête policière qui oublie l’incident qui a mené à cet « embrasement » (une jeune mère de famille arrêtée de manière peu professionnelle par les flics… mais de ça, nous n’en entendrons plus parler !), et préfère se plonger dans la vie torturée du frère de la victime, comme par hasard policier, qui va remonter petit à petit l’histoire.

Certes, ce n’est pas inintéressant, mais les grosses ficelles sont de sortie et cela cache les développements plus subtils, quand on revient à la vie de Bora, à sa relation avec sa mère (j’aime beaucoup quand elle lui fait remarquer que sa médaille du mérite, c’est aussi un peu la sienne), avec ses copains aussi en galère mais qui se tirent dans les pattes les uns les autres, etc….

Bref, « Tête de turcs » devient un banal film policier alors qu’il y avait de quoi faire un grand film (ou tout du moins un film marquant), et c’est déçu que je suis ressorti de la salle, repensant au sujet en or que tenait dans ses mains Pascal Elbé. Allez, c’est toujours mieux qu’un film aux belles images mais sans scénario, mais quand même… arf… C’est tellement dommage. :-(
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
Rondement mené, ce film aux allures de polar social nous attrape par le col pour ne jamais plus nous lâcher. Il nous immerge dans la banlieue, avec ses codes, son omerta imposée. Percutant de plein fouet l'actu, posant un regard éclairé sur la France de 2010, il est enfin bien plus utile et pertinent que n'importe quel laïus douteux sur l'identité nationale.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil