Summer wars

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Mamoru HOSODA
Acteurs :
  Ryunosuke Kamiki, Patrick Mölleken, Nanami Sakuraba, ...
     
Genre :
  Animation
Durée :
  1 h 55
Date de sortie :
  09/06/2010
Titre original :
  Summer wars
 
Note "critique" :
  3,16
 Classement 2010
  27 / 123

Résumé :
.O

xx
.O
Kenji, un lycéen de 17 ans fort en maths et timide, effectue un job d'été au service de la maintenace d'Oz, un monde virtuel peuplé d'avatars de millions d'internautes. Alors que la fille dont il rêve l'invite dans sa famille, il découvre qu'un virus attaque Oz... Comme dans "La traversée du temps", le réalisateur explore les liens familiaux et l'adolescence en mêlant deux univers.
.O.

Xavier
@ @ (+)

.O.
05/07/2010
Alicia debarquant en France pour le mariage de son frangin, je me suis remis à l'heure japonaise grâce à ce dessins animé de très bonne facture. Il faut dire que la première fois que j'ai voulu le voir, je me suis cassé les dents à l'UGC des Halles, la séance était complète... je ne me suis aps fait avoir deux fois et je me suis présenté en avance la seconde fois, à raison, la salle N°5 faisant encore salle comble alors que la séance de 14h, un lundi (certes, de vacances scolaires), nedoit pas être la plus frequentée.

Le film en valait-il la peine ? Complètement ! Les animés asiatiques se démarquent de leurs cousins américains avec un style, une fraicheur, qui manque de plus en plus souvent aux Disney (et parfois Dreamworks, comme le prouve le derniere épisode de Shrek) et cette histoire qui aurait pu partir dans le grand "trip informatique" est en fait une ode à la famille, sans pour autant tomber dans le couplet "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil".

Cette histoire de piratage informatique est en réalité le maillon faible du scénario, puisqu'elle n'est pas assez developpée à mon gout et le coté "regardez les méthodes anciennes permettent de résoudre les problèmes" un poil facile, mais a coté de ça, la galerie de personnage croqué dans ce "summer wars" est assez nombreuses et tous les personnages arrivent à exister, ce qui n'était pas une mince affaire quand on en denombre plus d'une dizaine !

Bref, avec "Summer wars", vous rigolerez souvent (ce qui est assez rare finalement dans les DA) et vous finirez le film, comme le jeune héros, avec l'envie de faire partie de cette famille qui se tire dans les pates mais qui, au final, est plus unis que ce qu'elle le laisse paraitre :o)
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
Mamoru Hosoda revient ici avec un film hallucinant, évoquant, selon l'exacte formule de notre collègue Xavier Leherpeur, "une rencontre improbable entre les films d'Ozu et Wars Games".
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil