Precious

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Lee DANIELS
Acteurs :
  Gabourey Sidibe, Mo'Nique, Paula Patton, ..
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 50
Date de sortie :
  03/03/2010
Titre original :
  Precious: Based on the Novel 'Push' by Sapphire
 
Note "critique" :
  2,00
 Classement 2010
  45 / 123

Résumé :
.O

xx
.O
Precious, 16 ans, obèse, maltraitée par sa mère, violée par son père, enczeinte, suit des cours dans une école où elle apprend à lire et à écrire. Mais aussi à mettre des mots sur sa douleur. Un film adapté du roman de Sapphire, "Push".
.O.

Xavier
@ @

.O.
12/03/2010

Precious ? Le film ne me disait pas grand-chose mais les échos étaient très bons avec un passage remarqué dans de nombreux festivals, et l’Oscar du meilleur second rôle pour Mo’Nique. Sachant que l’Oscar du second rôle masculin a été donné a Christopher Waltz pour son ENORME interprétation dans « Inglorious basterds » (à lui seul, il sauve le film), je me disais que si la demoiselle était du même tonneau (sans mauvais jeu de mot), cela valait le coup.

Le résultat ? Une impression de voir « le cercle des poêtes disparus » en version adaptée, ce qui plombe un peu le côté « original » du film… Enfin, je ne peux pas critiquer un long métrage qui dit qu’il faut étudier pour s’en sortir et que tout le monde a sa chance dans la vie, même ceux qui partent avec de nombreux handicaps. Et c’est le message de ce « Precious » !

Le film serait donc très lambda s'il n’y avait pas un portrait de la famille assez terrible, avec des personnages qui, finalement, sont rarement montrés avec tant de noirceur au cinéma. Je pense notamment à la mère qui est infecte mais tellement « humaine » dans le sens le premier du terme : ce n’est plus du cinéma, c’est de la vie, et là le film fait mouche, dans une dernière scène qui sonnera le plus aguéri des spectateurs.

Bref, Precious n’est pas un grand film, mais il reste un film fort porté par une interprétation sans faille de ses acteurs. Mo’Nique méritait-elle pour autant l’Oscar ? Je suis plus circonspect sur ce point mais c’est une façon de parler de ce film donc, au moins pour cela, je finirai par répondre de manière positive.
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :

# # #

ou

#

.O.
POUR Oui, Precious est un mélo mais un mélo flamboyant. Oui, il raconte une histoire en apparence too much pour être vraie. (...). Fuyant la facilité de filmer avec morosité cette tragédie, Precious est une oeuvre cathartique sublimée par une interprétation à fleur de peau (...) d'une inattendue sobriété. Ce mot ne convient guère au réalisateur, à l'opposé de ce cinéma où l'émotion n'est belle que cachée. Plus que vous tendre la main, son Precious vous ouvre les bras. Généreux jusque dans l'excès.

CONTRE "Elle a bouleversé l'Amérique" vantent certaines affiches de Precious. À Cannes, le réalisateur, à l'instar de son film, surjouait l'émotion devant une salle, surjouant, elle aussi, la standing ovation de rigueur.(...) En disant, simplement que la mise en scène de Lee Daniels est aussi finaude qu'un éléphant dans un magasin de porcelaine, et que son scénario additionne tous les écueils du mauvais mélodrame: sensiblerie, pathos... "Elle a bouleversé l'Amérique!", ce n'est pas un slogan, c'est une menace!
.O.


Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil