Miral

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Julian SCHNABEL
Acteurs :
  Hiam Abbass, Freida Pinto, Yasmine Elmasri, ...
     
Genre :
  Comédie dramatique
Durée :
  1 h 50
Date de sortie :
  15/09/2010
Titre original :
  Miral
 
Note "critique" :
  1,66
 Classement 2010
  73 / 123

Résumé :
.O

xx
.O
En 1978, une fillette, orpheline de mère, est amenée par son père à Dar Al Tifel, pensionnat pour adolescent palestiniens, fondés en 1948. Adolescente, la jeune fille doit choisir entre aider son pays par l'engagement politique ou par l'éducation. Un dilemme illustré par le réalisateur du film "Le scaphandre et le papillon".
.O.

Xavier
@

.O.
17/09/2010
J'attendais beaucoup ce film de Julien Schnabel... surement car son dernier, "Le scaphandre et le papillon" était dans mon top 3 de l'année 2007 ! Ajoutez à cela une bande annonce portée par une musique envoutante (faite par le compositeur de "Slummdog Millionaire") qui donnait envie d'en savoir plus sur l'histoire de cette ado qui évolue au milieu d'un conflit qui semble ne jamais devoir cesser entre israéliens et palestinien.
 
Vous l'aurez compris, tous les ingrédients semblaient présents pour faire de cette "histoire vraie" (ce qui, malheureusement, n'est que trop rarement un gage de qualité au cinéma) une grande réflexion sur un problème insoluble actuellement. Le résultat est malheureusement très hollywoodien avec un scenario en mode "je ne fais pas dans la dentelle" et un réalisateur perdu avec sa caméra, ce qui donne quelques plans flous sans raison et des choix de mise en image hasardeux.
 
Du coup, la réflexion sur le conflit qui se fait dans la tête de l'héroïne entre garder la ligne de conduite de la directrice de l'internat (on arrêtera la guerre par l'éducation des masses) et celle de ce monde extérieur qui préfère des méthodes qui "devraient" porter leur fruits à court terme (allons y brutalement, on les fera plier) est joué d'avance et vite oublié... sauf quand la gamine revient à l'internat.
 
Bref, il n'y a ni souffle épique, ni réflexion intéressante dans ce film qui n'honore pas les promesses entrevues dans sa bande annonce... reste une impression de gâchis assez désagréable :-(
.O.

Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
#
.O.
Il manque à Miral les audaces de mise en scène du Scaphandre et le papillon ou l'envolée lyrique d'Avant la nuit. C'est d'autant plus décevant que la trajectoire d'Hind Husseini, fondatrice de l'orphelinat, interprétée par la sobrissime Hiam Abbass, paraît très intéressante.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil